28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Kofi Yamgname: « le Togo n’est pas si loin de la Côte d’Ivoire »

VŒUX A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU TOGO ET AU PEUPLE TOGOLAIS

L’Assemblée nationale monocolore du Togo, élue dans les circonstances que l’on sait, c’est-à-dire en l’absence de l’ensemble de l’opposition qui a préféré ne pas participer à un scrutin dont la sincérité et la transparence étaient loin d’être garanties, vient de décider de modifier la Constitution. Si ce projet de révision cache la volonté de prolonger le mandat du Président de la République sortant, venant à son terme définitif en 2003, alors il s’agirait d’un renoncement délibéré au respect de la parole donnée, une sorte de trahison dont les conséquences peuvent être très graves pour le pays.
Ce pouvoir, en place depuis 36 ans, bien qu’ayant gouverné sans partage, n’a pas été capable d’enrayer le sous-développement, d’installer un Etat de droit, de garantir les libertés fondamentales individuelles et collectives, c’est-à-dire la démocratie, tout simplement… Usé par le temps et par le trop long exercice du pouvoir, le régime n’a plus aucun projet pour le pays : si son seul programme est de se maintenir quel qu’en soit le prix, alors un très sombre horizon se profile pour le Togo.
C’est pourquoi moi, Kofi Yamgnane, fils authentique du Togo, pour l’instant encore expatrié, conscient du danger de guerre civile qui guette mon pays, je m’adresse directement au Chef de l’Etat :

Monsieur le Président de la République,
Vous avez fait ce que vous avez pu pour le Togo. Pendant 36 ans, vous avez exercé un pouvoir sans partage. Beaucoup de nos compatriotes ont cru en vous et vous ont soutenu pendant plusieurs années. Aujourd’hui, vous devez faire le constat de la situation dans laquelle se trouve notre pays : où en est-on de la démocratie et de l’Etat de droit ? En tout cas, les bailleurs de fonds ont quitté le Togo et suspendu toute aide . Vous êtes désormais à la tête d’un pays économiquement exsangue, socialement ravagé, culturellement étranglé, diplomatiquement isolé. Les populations, longtemps ballottées entre un pouvoir qui s’accroche à tout prix à ses prérogatives et une opposition souvent muselée et largement discréditée, n’ont alors songé qu’à leur survie mais sont désormais prêtes à la révolte : le Togo n’est pas si loin de la Côte d’Ivoire !

Monsieur le Président de la République,
N’écoutez plus les «va-t-en-guerre » qui vous entourent : ils vous poussent à l’irréparable. Préférez sortir de l’Histoire par le haut : continuez votre rôle de négociateur dans la sous-région, montrez l’exemple dans votre propre pays en respectant la Constitution, vous y êtes engagé par votre « parole de soldat » de 1999. Soyez pour votre pays, l’homme de paix et de conciliation que vous cherchez à être dans les conflits africains. Remettez le pouvoir aux mains du peuple et permettez-lui de se donner les dirigeants de son choix, en toute liberté et en toute transparence. Revenez à l’accord cadre de Lomé afin que tous les Togolais, de l’intérieur comme de l’extérieur, puissent apporter leur concours à la construction du pays : pour son développement, le Togo a besoin de tous ses enfants !

Monsieur le Président de la République,
En vous opposant à tout projet de modification de la Constitution et en renonçant à briguer un troisième mandat, vous créez les conditions optimales pour une alternance politique pacifique, pour une évolution positive par l’exemple, des habitudes politiques dans la sous-région et sur tout le continent africain. Vous êtes à la croisée des chemins et selon que vous choisirez la voie de la sagesse ou celle de l’entêtement, le Togo poursuivra son chemin dans la paix ou basculera dans l’instabilité.
L’année nouvelle qui s’annonce doit être pour le Togo l’année de l’alternance politique dans la paix .
C’est le vœu que je vous présente de tout cœur, à vous personnellement, à toute votre famille ainsi qu’à tout le peuple togolais pour 2003.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS ET A TOUTES !

KOFI YAMGNANE