26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La campagne des soi-disant élections débutera le 11 octobre

Selon un décret pris par le président de la République et publié au journal officiel, la compagne les législatives anticipées débuteront le vendredi 11 octobre et prendront fin le vendredi 25 octobre à minuit. Ces élections sont boycottées par tous les partis de l’opposition
Togolaise.

Ces législatives auront lieu sans la participation des partis de l’opposition à la dictature au général Eyadema . L’opposition refuse de cautionner une élection non régentée par le code électoral consensuel élaboré ensemble par le pouvoir et l’opposition pendant l’Accord-Cadre de juillet 1999. Ces élections sont destinées à changer le parlement actuel composé en majorité de parlementaires du RPT.

Cependant, pour ne pas aller seul aux élections, le pouvoir a réussi l’impossible en se trouvant des adversaires complaisants fabriqués de toute pièce. Des partis dits d’opposition et dont l’audience se limite à la sphère géographique de la maison du supposé leader, financés par le pouvoir, seront les challengers du RPT pendant ces législatives anticipées.
Ces partis sont :le Mouvement des Républicains Centristes (MRC), la JUVENTO, le Front National (FN), l’Union des Républicains pour le Progrès (URP), le Parti togolais pour la jeunesse (PTJ), le Rassemblement pour le Soutien de la Démocratie et du Développement (RSDD), le Parti des Jeunes Démocrates pour la réconciliation (PJDR), le Parti écologique panafricain (PEP), le PUDES, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), l’Union pour la paix, la justice et le Travail (UPAJUT), le Parti pour la Réconciliation et le progrès, (PRP), l’Union des nationalistes pour le Travail, l’Union des libéraux indépendants (ULI), le MOCEP, et last but not least, la Convention des forces nouvelles de l’ancien Premier ministre de la Transition, Joseph Kokou Koffigo.
Le RPT paye la caution de ces partis fixée à Cinq cent mille FCFA.

La rédaction