27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La Juda s’insurge contre le culte de l’impunité au Togo

Conférence-débat à Lomé

A l’occasion du premier anniversaire de la tentative d’agression de Dimas DZIKODO, Directeur de publication du bihebdomadaire togolais Forum de la Semaine, l’association Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique (J.U.D.A) a tenu une conférence débat au CESAL de Tokoin Séminaire à Lomé, le samedi 07 octobre 2006. Il s’agissait, selon les organisateurs, de partir du cas Dimas DZIKODO dont les enquêtes sont sans suite, pour parler du dossier de l’impunité au Togo.

Après l’exécution de l’hymne national et d’une minute de silence en mémoire de ceux qui sont morts pour la liberté au Togo suivie du premier passage du reggaeman Ras LY sous un tonnerre d’applaudissements, ce fut le tour du président de la J.U.D.A de prendre la parole pour remercier l’assistance.

Dans son discours, M. NALIALI Benjamin a déploré le fait que le Togo soit dans une phase cyclique de convulsions politiques depuis 1967, lesquelles crucifient le peuple sur l’autel des ambitions égoïstes et malsaines de certains hommes politiques et font de l’impunité une plaie incurable sur la voie de la consolidation de l’unité nationale. « Tant que la question de l’impunité ne sera pas résolue, l’avènement d’une société togolaise unie, forte et économiquement émancipé ne sera qu’une utopie » a-t-il martelé. Le Président de la J.U.D.A a affirmé que l’accord politique attendu sur le dossier de l’impunité n’y a apporté qu’une solution ambiguë, frappée d’irréalisme politique.

Revenant sur l’anniversaire de l’agression de Dimas DZIKODO, le président de la J.U.D.A, s’est félicité de la vie du Journaliste avant de réitérer la ferme condamnation de son organisation de cette tentative d’assassinat qui est non élucidée jusqu’à ce jour. Il a demandé que toute la lumière soit faite autour de cette agression et de tous les cas d’impunité au Togo.

Prenant la parole, Dimas DZIKODO a remercié tous ceux lui ont apporté appui et soutien lors son agression. Il est revenu sur les évènements de cette nuit du 09 octobre 2005 où il a été appréhendé, roué de coups par des individus qui lui ont inondé le visage d’un gaz brûlant et introduit un liquide toxique dans sa bouche.

M. DZIKODO a condamné cet acte qu’il qualifie d’inadmissible à l’endroit d’un journaliste qui, selon lui doit être saisi par un droit de réponse ou doit faire l’objet d’une plainte en justice si par ces écrits, il offense un citoyen. Il a dit que ceux qui ont tenté de l’éliminer, n’élimineront ni Forum de la semaine ni la vérité.

Dimas a marqué son indignation quant au silence qui règne autour de son affaire et demandé la publication de l’enquête ouverte par la police. Il dit également attendre que suite soit donnée à la plainte contre X déposée devant les tribunaux togolais.

Après des intermèdes des Reggaemen Ras LY et de Fofoon the WAY, le Secrétaire Général de la J.U.D.A, M. Rodrigue KPOGLI a pris la parole pour livrer son exposé sur le thème. Après les mots de remerciements et s’être félicité de la tenue de la rencontre malgré les multiples pressions, M. KPOGLI a abordé la définition de l’impunité, souligné ses manifestations au Togo puis proposé des solutions.

En clair, le Secrétaire Général de la J.U.D.A a démontré que le poids de l’impunité plombe le processus de réconciliation au Togo. Il a estimé qu’au moment où les législatives de 2007 se pointent à l’horizon, il faut donc parer à la récidive en trouvant une solution à la question de l’impunité étant donné qu’il est admis que c’est souvent en périodes électorales que les violences ainsi que les violations les plus grotesques des droits de l’homme atteignent leur apogée au Togo.

Concluant sa communication, M. KPOGLI a dénoncé les menaces sur la radio Sport FM et saisi l’occasion pour plaider pour le respect des droits des migrants en cette journée du 07 octobre, journée transnationale des migrations. Sur ce sujet, M. KPOGLI a dénoncé les conditions dans lesquelles les réfugiés togolais au Bénin et particulièrement au Ghana vivent. Il a expressément appelé le Togo à créer les conditions favorables pour les ramener à la maison le plus tôt possible avec la garantie de réparation.

Les débats qui ont suivi, ont été très riches. M. Rodrigue KPOGLI qui était essentiellement visé par les questions, a, dans une franchise qu’on lui connaît, répondu et satisfait l’auditoire. Il a abordé les questions d’actualité notamment celles relatives à l’Accord politique global, au Gouvernement d’union nationale et de la situation de la jeunesse togolaise.

Notons que les artistes Ras LY, Fofoon The WAY et Mc Jasky ont agrémenté la cérémonie qui a pris fin autour de 19 heures.

11 octobre 2006
Juda – Togo