25/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La naissance du FRAC : Une immense opportunité pour le Togo de la décennie 2010-2020

[Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC)->http://www.fabre-togo.com/frac-front-republicain-pour-l-alternance-et-le-changement-au-togo.php]

Le 2 février 2010, le Togo et le monde découvraient, avec une très grande joie, l’entrée en première ligne sur l’échiquier politique du Togo, un nouveau visage : celui de [Jean-Pierre Fabre->http://www.fabre-togo.com/editorial-de-jean-pierre-fabre.php], Secrétaire général de l’Union des Forces du changement désigné par son parti pour porter le flambeau de l’UFC à l’élection présidentielle du 4 mars 2010. Il est devenu depuis lors, le Champion qui peut conduire toute l’équipe que constitue le peuple togolais à la victoire, dans l’unité, la paix et la concorde.

Le 10 février dernier, Maître François Boko, ancien Ministre de l’intérieur du Togo, réussissait un coup de maître en réunissant à Paris, les principaux responsables de quelques partis politiques. Depuis, est né le Front Républicain pour l’alternance et le changement (FRAC).

Pour les observateurs attentifs de ce qui se joue au Togo depuis un demi-siècle, il s’agit là d’un événement capital. Il faut remonter aux années 50 pour trouver un événement rassembleur de cette nature. C’est en effet le Front patriotique uni autour du Comité de l’unité togolaise (CUT), qui a conduit, le 27 avril 1958, le peuple togolais à la victoire lors du référendum organisé sous l’égide de l’ONU, victoire ayant donné lieu à l’indépendance du Togo le 27 avril 1960.

L’élan des nationalistes fut rapidement stoppé par un coup d’Etat survenu le 13 janvier 1963 et, depuis quatre décennies, le Togo vit sous un boisseau. Boisseau installé par un système totalitaire et sous lequel survivent, tant bien que mal, des femmes et des hommes captifs d’un système politique en décrépitude, mais des femmes et des hommes toujours debout, toujours lucides, en quête de vérité, de liberté et de dignité.

[La naissance du Front Républicain->http://www.fabre-togo.com/frac-front-republicain-pour-l-alternance-et-le-changement-au-togo.php] le 10 février ne s’est pas faite sans mal. Depuis des mois, plusieurs initiatives de rapprochement ont été tentées, notamment à la suite de requêtes de plus en plus pressantes venant de l’intérieur et de l’extérieur du pays. Persuadés qu’une élection à un tour laisse peu de chance à l’opposition démocratique qui irait en ordre dispersé à ce scrutin, certains acteurs politiques et de la société civile ont pris les devants et proposé une plate-forme structurée autour de cinq axes stratégiques destinés d’une part, à fédérer les ressources et énergies des forces vives et, d’autre part, à asseoir les principales priorités d’action d’un gouvernement consensuel. Ces axes mobilisateurs s’organisent autour des pôles suivants :

• Justice, Etat de droit, démocratie et droits de l’Homme
• Administration territoriale et décentralisation
• Education, alphabétisation, formation professionnelle et technique et recherche scientifique
• Défense nationale et sécurité
• Solidarité, santé, économie, développement culturel et social.

Ces axes stratégiques ont pour objectifs essentiels de mettre fin aux crises récurrentes que traverse le Togo depuis plus de quatre décennies et d’engager le processus de la reconstruction d’un pays enfin réconcilié, uni et prospère. Il ne s’agit donc pas de « partage de pouvoir », comme on a pu l’entendre ou lire ici et là.

Le Front républicain, qui a vu le jour, doit inscrire son action dans une perspective holistique et dans la durée. Si l’échéance de l’élection présidentielle constitue l’élément déclencheur de l’émergence du Front républicain, il est un fait très important à souligner. Le Front républicain est un début de réponses concrètes aux appels à l’union des forces démocratiques qui oeuvrent depuis des décennies pour le vrai changement au Togo.

Un demi-siècle de chaos politique a plongé le Togo dans un état de pourrissement très avancé. Il suffit de traverser le pays de part en part pour voir les routes défoncées, les poubelles à ciel ouvert dans une ville comme Lomé, les hôpitaux en désespérance, l’appauvrissement visible de la majorité de la population, l’habitat dégradé.

« Le Front a du pain sur la planche », dirait-on. Il lui faut avant tout mener une campagne digne fondée sur la vérité et les dures réalités d’un pays sinistré. Il lui faut gagner l’élection présidentielle du 4 mars pour être en capacité d’engager une politique destinée à panser les blessures, à réconcilier les Togolais entre eux, à consolider l’Etat de droit, à réformer profondément les institutions de la République, à instaurer les règles de la bonne gouvernance, à retrouver la cohésion sociale, à mettre en œuvre tous les chantiers de la reconstruction.

Le Front républicain doit dans le même temps anticiper et prévoir : prévoir dès à présent dans sa feuille de route les prochaines échéances électorales. Les élections législatives et municipales devront être remportées par le Front républicain pour faciliter la mise en œuvre des chantiers de la reconstruction. La décentralisation sera en effet l’un des atouts majeurs de la stratégie du Front pour engager son dispositif de développement économique, culturel et social.

A cet égard, pour éviter d’être submergé par les multiples problèmes du quotidien auxquels il devra nécessairement faire face et afin de préserver un climat serein de travail, le Front devrait rapidement disposer en son sein d’une Cellule de réflexion stratégique (CRS) pour prendre en charge la prospective dans les différents axes de développement, économique, culturel et social. La Cellule de réflexion stratégique pourrait établir dans les prochains jours une feuille de route et un agenda à soumettre aux responsables du Front pour validation.

Aujourd’hui, le Front qui est en train de sillonner le pays pour convaincre et rassembler le plus largement autour de ses propositions, ne doit pas perdre de vue qu’il œuvre pour tous les Togolais et tous les amis du Togo. Il est là pour durer !

Après l’accouchement du Front dans la douleur, il convient à présent d’agir, en affichant une grande volonté d’ouverture et d’écoute de toutes celles et de tous ceux qui expriment le vœu de rejoindre ses rangs. Le Front doit poursuivre son dialogue avec pédagogie et patience, sans tabou ni sectarisme, avec tous les démocrates, particulièrement avec les acteurs de la société civile.

Le Front républicain a fait le pari de conduire les forces vives de la nation togolaise à la victoire, pour une alternance pacifique et un véritable changement. En cela, le Front rencontre les profondes aspirations de la grande majorité des populations qui attendent ce changement depuis quatre décennies. Le chemin de l’espérance est enfin ouvert pour le Togo et le front républicain nous offre une réelle opportunité de renaissance pour la décennie 2010-2020.

Alors bonne route au Front républicain !

Le 23 février 2010

Bocco Olivier
Linguiste politologue
olivier.bocco@gmail.com

[Soutenez Jean-Pierre FABRE, le candidat du FRONT-http://www.fabre-togo.com/participer-a-la-campagne-de-j-p-fabre.php#faire-un-don]