26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Le 5 octobre 2002 en Amérique du Nord

Par Adjé Kpadé du MO5

La lutte patriotique qui se déroule au Togo depuis plus d’une décennie face à l’ignoble dictature du Gal Éyadéma continue de focaliser l’intérêt des Togolais de la diaspora en général, et ceux du Canada en particulier.

Ainsi s’est forgé avec ardeur à Montréal (Québec), le 5 octobre dernier, une nouvelle dynamique de lutte qui ne fera que se radicaliser à mesure que la cynique dictature du RPT et de son chef continuera à étendre son système d’oppression.

En effet, dans le but de commémorer le 12eme anniversaire du soulèvement populaire du 5 octobre, de sensibiliser à nouveau la population Canadienne et les médias; enfin, de retrousser ses manches à la veille de l’année fatidique de 2003, année présumable du retrait du pouvoir du Gal Éyadéma, le CDT ( Collectif pour la démocratie au TOGO) a organisé le 5octobre dernier à Montréal une journée de réflexion et de mobilisation sur le thème principal :Le 05 Octobre ou la Panégyrique d’une contestation. Uneœuvre de LOGO Dossouvi.Il s’agit pour les organisateurs de raviver cette journée historique par le témoignage de l’un des hommes par qui est arrivée la prise de conscience collective des Togolais que le monopartisme avait jusqu’alors baillonné et divisé dans un aveuglement suicidaire.

Notons au passage qu’en prélude à l’intervention de l’invité de marque, d’autres sous thèmes relatifs à la situation socio-politique et des droits de l’homme au Togo ont été dévéloppés et débattus.Entre autres :

· Le processus démocratique au Togo de 1990 à 2002
-Historique de la période 1990-1998
-Historique de la période 1998-2002
-L’accord cadre de Montréal et l’échéance 2003

· Le Togo : État de Terreur
-Violation des droits de L’homme
-Le prix de la résistance au TOGO
-Les problèmes des réfugiés

Enfin, ce fut le tour de Dossouvi, Fo Do pour les intimes.Mais avant celà, rappelons-nous que si la rupture avec le monopartisme est aujourd’hui chose acquise et que le pouvoir absolu ne sera plus possible au Togo;c’est grâce au génie créateur de certains Togolais dont LOGO Dossouvi et DOGlO Agbélenko.Il ne faut pas oublier que pour durer le pouvoir Éyadéma a été toléré jusqu’à la complicité par l’immense partie du peuple togolais, à qui l’on a dévalorisé non seulement toute démarche héroïque, mais tout rêve d’une telle démarche.Le spasme du 5 octobre 1990 s’est produit; LOGO et ses hommes permirent à un rêve de se réaliser.

Prenant la parole devant l’assistance dont certains ne le connaissaient que nom, LOGO Dossouvi, fidèle à ses principes et en homme politique averti, a d’abord dans un récit clair, limpide et corsé de détails , retracé ses activités dans la période antérieure au 5 octobre 1990, avant de décrire son arrestation, son traitement inhumain en détention, le procès et la journée du 5 octobre vus par l’accusé. Enfin l’homme qui a toujours donné des nuits blanches à Gnassingbé Éyadéma a dans une diatribe enflammée contre le régime oppresseur de son pays posé un diagnostic clair de la situation politique actuelle au Togo avant de faire une série de propositions concrètes dont une rencontre souhaitée avec le Parlement Canadien.Saisissant l’opportunité de cette assise et après avoir remercié les organisateurs, le principal conférencier, a rendu hommage à ses Professeurs de l’Université du Bénin et à certains anciens camarades Étudiants dont les actes de courage et de bravoure posés en son temps sur le campus de Lomé à l’encontre de la dictature en pleine gloire, ont été aussi ses sources d’inspiration et de référence.Tout en saluant l’effort combien louable des organisations togolaises en lutte pour l’avènement d’une vraie démocratie sur la terre de nos aieux, LOGO Dossouvi exhorte ses camarades du Mouvement patriotique du 5 Octobre ( MO5 ), partout où ils se trouvent, de continuer par différents moyens, d’accroître la pression sur le régime du Gal Éyadéma jusqu’à la victoire finale.

Après la période de questions, et sur l’initiative du conférencier, l’assistance a chanté, une de ces chansons préférées des Togolais combattants de la liberté : ‘’ Miabe Togo nyegban me nye nadeke onyo Gake mieme djibe de bagoun ooo…’’

En définitive, une déclaration et un document stratégique ont sanctionné la fin des travaux.

S’agissant du document stratégique, un comité spécial désigné au sein de la Communauté togolaise au Canada( C T C) se chargera de la mise en œuvre de son contenu.

Au sujet de la déclaration du 5 octobre intitulée la déclaration de Montréal, son contenu est ainsi libellé:
DÉCLARATION DE MONTRÉAL

Le Samedi 5 octobre 2002, Le collectif pour la démocratie au Togo (CTD) reuni en journée de réflexion à l`Université du Québec a Montréal (Uquam) à l`occasion du 12e anniversaire du soulèvement populaire au Togo; après avoir entendu tous les intervenants et passé au crible la situation socio-politique et économique du pays;

DÉCIDE :

1-La sensibilisation à nouveau de l`opinion publique québécoise et canadienne sur les problèmes togolais;

2-La recherche d`un support beaucoup plus accru des organisations partenaires afin de mieux faire entendre les revendications du peuple togolais en lutte pour l’éradication de la dictature et l’avènement d’un État de droit.Une attention spéciale devra être accordée au dossier des sanctions ciblées à prendre contre les membres du régime dictatorial et de leurs familles;

3-L`envoi de correspondances traitant des problèmes togolais sur les sites officiels de certains partenaires occidentaux(Elysée, Maison Blanche, Colline parlementaire…) mais aussi aux Nations Unies, à l`Union Européenne, et à la structure s`occupant des Droits de l`Homme à Genève en Suisse;

4-La recherche des voies et moyens appropriés pour faire de la sensibilisation sur les médias québécois et canadiens(Radio canada, RDI. CH Horizon, radio Cfmb 1280,radio Cpam 1610 et autres..) au sujet de la souffrance du peuple togolais qui continue de ployer sous le joug de l’oppression et de la barbarie;

5-L’engagement des démarches pouvant faciliter une rencontre C T C avec le Parlement Canadien afin de transmettre de vives voix les doléances de notre peuple au peuple canadien champion de la liberté;

6-La proclamation de la journée du 27 Octobre, JOURNÉE DE DEUIL NATIONAL AU TOGO, et la sollicitation du concours des differents partenaires de la C T D pour repercuter le mot d’ordre sur leurs sites internet respectifs;

7-L’acheminement de correspondances vers les pays membres de la francophonie sur la situation togolaise avant leur rencontre du 14 octobre à Beyrouth au Liban.

Fait à Montréal(Québec),Canada, le 05 octobre 2002

Les participants