26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Le championnat national togolais marque une suspension

Durant quelques jours les clubs de première et deuxième divisions marquent une pause dans leur championnat respectif. C’est une décision du bureau exécutif de la Fédération togolaise de Football dans un communiqué publié le 12 juillet La raison avancée par le suspendant provisoirement « les compétitions nationales » est la tenue « des luttes traditionnelles des Evala».

Ces compétitions ne reprendront que le 24 juillet avec le mach en retard du championnat entre Maranatha de Fiokpo et Kakadl de Défalé et les demi finales aller de la coupe du Togo le 28 avec les combinaisons suivantes : Doumbé/Sémassi et Sara Fc/Dyto.

Classement après la 25ème journée du championnat de première division.

Ce communiqué pour le moins laconique surprend plus d’un. La lutte des Evala est une manifestation traditionnelle intéressant
la jeunesse de la préfecture de la kozah uniquement. Aucune équipe n’a osé réagir à cette décision qu’elles critiquent toutes en
sourdine./

La sélection cadette de Sokodé remporte le trophée Western union

La finale 2002 du championnat national scolaire cadet de football parrainé par Western Union a connu son épilogue le 13 juillet dernier sur le terrain municipal de Lomé. La sélection des moins de 16 ans de Sokodé a été victorieuse face à son homologue de Lomé Commune Est battue sur la marque de 3 buts à 2 après la série des tirs au buts. Les 70 minutes réglementaires se sont terminées sur un score vierge de 0 but partout.

Les deux équipes se rencontrent pour la première fois au cours des deux éditions de ce tournoi qui a privilégié la proximité. L’opportunisme et le réalisme ont manqué à ces deux sélections qualifiées pour cette finale attendue par les amoureux du ballon rond et du football des jeunes. Très routinée, la sélection de Sokodé qui a survolé cette compétition, de la première
journée à la finale, a marqué 21 buts en 9 rencontres tout en préservant vierges ses buts. Face à la sélection de Lomé Commune Est et pour la première fois, les jeunes de Sokodé se sont vu opposer une farouche résistance tactique et technique.

Les jeunes de Lomé Commune Est avaient même tenté dès les premières minutes de surprendre à deux reprises le goal adverse. Finalement la sélection de la région centrale ne tirera son épingle du jeu qu’à la faveur de la difficile épreuve des tirs au buts.

Cette victoire est la deuxième consécutive pour les cadets de Sokodé qui avaient fait un hold-up sur la première édition l’année dernière en battant la sélection cadette des Plateaux par 2 buts à 0. Sokodé confirme ainsi tout ce que l’on pense de cette partie centrale du territoire national togolais très prolifique en jeunes talents où la pratique du football reste un culte. Sokodé est la ville « des guerriers de Tchaoudjo », Sémassi, multiple champion du Togo et plusieurs fois détenteur de la coupe nationale avec également un palmarès non négligeable sur le plan continental.

Il y a longtemps que la politique des jeunes a été oubliée. « Ces deux éditions nous ont donné l’occasion de relancer ce championnat que nous espérons sera maintenu », avait déclaré à la fin du match M. Diouf Abderaman, Directeur de l’Union Togolaise de Banque, initiateur de la compétition. C’est M. Galakpo, Directeur national des Sports Universitaires et scolaires qui lancera le mot juste, « il ne s’agit pas uniquement de voir ces jeunes présenter le spectacle au cours d’un match, il est question de leur permettre d’exprimer leur talent donc de les suivre ». Le Directeur des Sports parle ainsi des innovations à
apporter lors de l’édition de 2003 où la Fédération Togolaise de Football est sollicitée comme partenaire.

Avec cette compétition c’est l’exhortation à la pépinière, à l’acquisition de la technique en aiguisant chez les jeunes, leur vrai talent émoussé par les études et le manque de mécène.

Le tournoi aura permis à l’épanouissement et au brassage de la jeunesse. Durant deux mois ce tournoi a embrasé toutes les régions, tous les établissements scolaires du pays en stimulant chez les jeunes le goût du jeu et du fair-play. Il est vrai que les inspections régionales de la culture, de la jeunesse et des sports ont été mises à contribution mais il sera plus opportun de travailler avec des techniciens afin d’orienter les stratégies pour espérer relancer définitivement le sport chez les jeunes. C’est à ce prix que cette phase que l’on estime expérimentale, portera des fruits pour le sport togolais.

La rédaction