04/02/2023

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’Eglise protestante dans l’arène politique

Dans une déclaration élaborée par son comité synodal, l’instance dirigeante, l’EEPT déplore la dérive gouvernementale dans la gestion du pays et invite les autorités à organiser des élections transparentes et d’une « régularité visible pour tous ».

Selon elle, l’organisation des législatives anticipées du 27 octobre prochain sans la participation de l’opposition véritable au régime Eyadema ne peut donner la confiance et la sécurité à tous les Togolais.

L’Eglise invite également les tenants et les aboutissants de la crise à faire un mea culpa et à faire œuvre de pardon sincère pour que le Togo puisse retrouver la paix sociale.

L ‘immixtion de l’Eglise protestante dans les affaires politiques fait suite à un appel de l’épiscopat togolais dans les mêmes termes. Apparemment l’hallali de la mobilisation sonne dans le camp des organisations confessionnelles exaspérées par des affres de la crise sur les fidèles.

Il faut remarquer que l’intervention de l’Eglise protestante est un camouflet pour le général Eyadema, lui-même protestant. Le chef de l’Etat tenait jusqu’à récemment l’EEPT pour son bastion et avait de fortes influences sur les pasteurs et l’élection des modérateurs. Mais l’entrée d’une nouvelle génération de pasteurs et la volonté manifeste du nouveau modérateur d’en finir avec l’état de délitement moral et de dépendance dans lequel le pouvoir politique a plongé le pouvoir spirituel, ont sonné le glas de la domination présidentielle. En voulant réintégrer de force un pasteur indélicat, le pasteur Eho, Eyadema s’est attiré l’ire des autorités religieuses protestantes. L’affaire fut réglée à l’amiable par l’abandon de l’offensive de Lomé

La nouvelle déclaration du comité synodal signifie ni plus moins que l’EEPT a nettoyé réellement les écuries d’Augias.

LTG 2709021