30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Lettre de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme à l’UE

LIGUE TOGOLAISE DES DROITS DE L’HOMME

Lomé, le 14 avril 2004

A Son Excellence Romano Prodi
Président de la Commission
De l’Union Européenne – Bruxelles
S/c M. Gilles Desesquelles
Chargé d’Affaire a. i. de la Commission
De l’Union Européenne auprès de la République du Togo

N. Réf. : N° 107/LTDH/P/NK/04

Monsieur le Président,

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LDTH) dans le cadre de ses responsabilités de coordination de la Concertation Nationale de la Société Civile du Togo, profite de l’occasion que lui offre l’ouverture à Bruxelles en Belgique, des consultations entre le gouvernement du Togo et l’Union Européenne dans le cadre de l’article 96 de l’accord de Cotonou pour attirer votre attention sur ce qui suit :

Ces consultations marquent le début du processus à l’issue duquel votre Institution décidera de lever ou non les sanctions qui pèsent sur notre pays depuis 1993 pour déficit démocratique, violations des droits de l’Homme et de libertés fondamentales et j’en passe.

Eu égard à la place et à l’importance des questions liées à la situation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales à l’ordre du jour, au cours des discussions présentes et futures, personne ne saurait sous-estimer le rôle et la place qui reviennent dans ce processus aux organisations de défense des droits de l’Homme et de la société civile qui ont fait leur preuve au Togo.

A cette étape décisive des consultations, la LTDH tient au nom de la Concertation Nationale de la Société Civile (CNSC) à attirer l’attention de l’Union Européenne, des Ambassadeurs des ACP et de la Communauté Internationale sur la question très sensible de la représentativité des acteurs de la société civile qui interviendront dans le processus au nom du « Peuple Togolais ». A ce niveau, la LTDH a noté qu’au fil des années, le pouvoir au Togo s’est spécialisé dans cette pratique singulière qui consiste à « clouer » systématiquement tout mouvement d’opposition au gouvernement ou de dénonciation de multiples atteintes aux droits humains. « Les contestataires professionnels » nés de ce clonage, à qui les spécialistes de ce montage remettent des textes pré-conçus à lire, disposent d’un temps d’antenne démesurément long sur les médias publics pour faire passer leurs messages diffamatoires et incendiaires. Prenant toujours à contre pied les partis et associations authentiques qui revendiquent plus d’espace de liberté.

Ces groupements sont ainsi des instruments de la culture du mensonge et de manipulation des consciences au service du parti au pouvoir pour créer la confusion au sein de la population et de la communauté internationale. Un grand espace leur est également réservé dans les organes de presse publics confirmant la confiscation des médias d’Etats au seul profit du pouvoir en place.

Eu égard à ce qui précède, la LTDH demande humblement à l’Union Européenne, aux Ambassadeurs des ACP et à la Communauté Internationale d’exiger du gouvernement togolais toutes les garanties sur la représentativité et la crédibilité de tous ceux qui interviendront désormais dans les débats en « qualité » de représentant de la société civile. Car nombre de ces soi-disant représentants de la société civile sont grassement stipendiés pour chanter les louanges du régime et travestir la vérité sur les violations qui seule peut aider ce processus à atteindre l’objectif recherché à savoir :

· l’amorce d’un vrai processus démocratique au Togo ;
· le respect des droits le l’Homme et des libertés fondamentales ;
· et enfin la reprise de la coopération avec toutes les garanties de bonne gouvernance et de participation effective de la société civile représentative à la gestion de la chose publique.

La LTDH invite donc l’Union Européenne à rester vigilante sur ce point et souhaite plein succès à ces consultations pour le bien de tous sans exclusif.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos plus profonds respects.

Le Président
Adoté Ghandi AKWEI

527, rue (N°77) Assahoun Tokoin ouest BP 2302 LOME-TOGO Tél/Fax : (228) 22298 00 Cel 905 32 82 E-mail :ltdh@tg.refer.org