29/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Lettre d’un ami français aux Togolais

Médecin français, ami du Togo depuis plusieurs années, je constate avec effarement que ce pays que j’aime tant pour son hospitalité, son pacifisme, son caractère religieux, s’enfonce depuis dix ans dans la misère. Effectuant de fréquentes visites dans les contrées du pays, je suis alarmé par l’aggravation de la situation économique: disparition des ressources financières, disparition des petits commerces, fuite de la population au Bénin et au Ghana, effondrement du secteur scolaire et médical. Je ne peux que constater l’échec d’une coopération « intéressée  » entre mon pays et le Togo.

La passivité de Jacques Chirac et son absence d’engagement sont dues aux réseaux économiques et aux intérêts tacites de ses amis dans ce pays :
– les chaînes hôtelières (entre les mains du groupe Accor, ami personnel du président, les « grands moulins de Paris » principal exportateur et importateur de farines au Togo piloté par J.C. Mitterrand, le port autonome et les transports maritimes entre les mains du groupe Seydoux, patron de TF1 (première fortune de France etc.). Trop d’intérêts français privés contribuent à une balance commerciale bénéficiaire exportatrice de la France vers le Togo: 73 milliards FCFA pour la France contre 39 milliards d’import vers la France. La France contribue largement à l’encadrement de l’armée togolaise et à son équipement, de nombreux officiers supérieurs participent à la formation des FAT aux camps de Temedja et à Lomé Tokoin. Seul, le Togo ne pourra s’en sortir car l’armée (encadrée par des officiers français) tient le pays. Par ailleurs le peuple togolais n’est pas armé et est pacifique.

Chirac ne bougera pas d’un pouce, la France est actuellement préoccupée par la Cote d’Ivoire susceptible de déstabiliser l’Afrique de l’Ouest, ce qui n’est pas le cas du Togo. Les analyses politiques du quai d’Orsay font apparaître que le Togo ne plongera pas dans une guerre civile: il y avait davantage d’attentats à la bombe en 1991 lors de la tentative de transition démocratique et le climat a été explosif pendant un an. L’opposition n’a pas su saisir sa chance à ce moment là étant divisée en plusieurs camps (Agboyibo, Olympio, Gnignivi, Kodjo, Koffigoh ).

Pour projeter le Togo dans l’avenir, il faudrait au préalable gagner les élections. Or l’encadrement hypocrite et la bienveillance de la France à l’égard du « général » traduisent bien son intérêt à le garder au pouvoir. J’aime les Togolais mais je ne les crois pas capables de se soulever (pour des raisons désespérées), sinon ils l’auraient fait en 1992-93… Il leur faut donc se tourner vers d’autres pays amis qu’ils soient Africains ou Occidentaux comme les USA, et envoyer des émissaires dans ces pays pour sonder leur détermination à les soutenir ( Ghana et Bénin,… mêmes familles ethniques et tribales ) et traverser l’Atlantique. Chirac est un ami d’Eyadema, il ne bougera pas le petit doigt pour le déstabiliser. Le Togo indépendant doit diversifier ses alliances et ses amis.

Pourquoi les pays africains voisins, dans le cadre de l’UMEAO et de la CDEAO ne font-ils pas pression sur le général ? La persistance d’une forte « empreinte » de la colonisation française dans ce pays semble lier le Togo à cette ancienne puissance de tutelle. Quelles sont les voix du Bénin, du Mali, du Sénégal, du Ghana, de la Cote d’Ivoire depuis des années pour infléchir cette politique désastreuse ? Il me semble que la faillite économique du Togo et l’absence de libertés devraient attirer des missions du PNUD, d’Amnesty international et des instances américaines des droits de l’homme. Que les citoyens togolais vivant à l’extérieur s’attellent sans relâche à attirer l’attention de Koffi Annan ( citoyen ghanéen) afin de profiter de son mandat pour déclencher une mission d’information de l’ ONU, organisation derrière laquelle la France se cache pour ne pas intervenir.

A mon sens, la clique qui l’entoure a tellement de choses à se reprocher qu’elle maintient Eyadéma dans cette hallucinante course à la présidence en dépit de tout bon sens ! Il faut inverser le rapport des forces, mais comment ? J’attends depuis dix ans que quelque chose se passe; en dépit de la grande intelligence de la plupart des cadres, les trahisons de Kodjo et de Koffigoh prouvent que la terreur infligée peut aboutir à des retournements de veste. L’ homme providentiel et dangereux pour le boss c’est Olympio, très populaire dans le pays ; Eyadema l’a bien compris en essayant de l’éliminer deux fois : la première à Kara en 1992 dans une embuscade tendue par son fils Ernest et la deuxième en l’écartant des listes électorales cette année.

Les Togolais sont fatigués d’Eyadéma. Malheureusement, l’incohérence et la dispersion des forces d’opposition incapables de présenter un candidat unique font le lit de la réélection du président actuel. Je reste persuadé que l’opposition ne doit pas jouer la carte de la France politique actuelle représentée par jacques Chirac trop compromis, mais celle d’autres témoins politiques comme les USA et les Nations Unies.

Y a t’il un lobby togolais aux USA ?

Avec mes amitiés ;

Un ami français aux Togolais

Lomé le 28 mai 2003