28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’ex-Premier Ministre togolais affirme ne plus vouloir cautionner des abus

Lomé, Togo (PANA) – L’ex-Premier ministre togolais, Agbéyomé
Kodjo, limogé jeudi dernier, a expliqué mercredi la publication
de sa déclaration virulente contre la gestion politique et
économique du président Gnassingbé Eyadéma par le fait qu’il ne
voulait plus cautionner certains abus.

Dans un entretien exclusif avec la PANA, M. Kodjo a indiqué « qu’à
un certain moment de la vie de l’homme, il faut savoir s’arrêter
pour faire une rétrospective sur ses actions ».

Selon lui, le document qu’il a rendu public vendredi dernier « est
l’émanation de la crise qui secoue le pays et de la gestion
calamiteuse qui est faite des ressources publiques de l’Etat ».

A la question de savoir sur qui il compte pour s’exposer de la
sorte, l’ancien chef du gouvernement répond : « Ma personnalité
d’homme politique responsable devant l’histoire m’oblige à ne
plus cautionner certains abus. Seule la foi en ce que je fais et
ma confiance en Dieu me permettent aujourd’hui d’espérer un
changement pour 5 millions de Togolais ».

Il a fait remarquer que dans sa déclaration, il n’a mentionné
nulle part l’intention de quitter son parti, le Rassemblement du
peuple togolais (RPT, au pouvoir).

Parlant de sa sécurité physique, l’ex-Premier ministre déclare :
« Je connais les méthodes et les manières d’agir des miens et je
sais de quoi ils sont capables ».

« Le combat que nous entendons mener mérite que nous soyons en
sécurité pour le bien du peuple », a-t-il ajouté.

Au sujet des déclarations du chef de l’Etat togolais selon
lesquelles il est manipulé par l’opposition, M. Kodjo affirme
qu’à « chaque fois qu’il faut faire face aux réels problèmes du
pays, il (le chef de l’Etat) évoque cette hypothèse de
manipulation de l’opposition ».

Il a enfin révélé que le comité des sages qui s’est exprimé sur
son affaire « n’existe pas au RPT. C’est une invention pour la
circonstance », a-t-il ajouté.

Depuis son limogeage et la publication du « brûlot », l’ex-Premier
ministre Agbéyomé Kodjo est vivement recherché par les autorités
togolaises, ce qui l’a contraint à vivre actuellement dans la
clandestinité.

Deux plaintes sont déposées contre lui, notamment pour atteinte à
l’honneur du chef de l’Etat. Sa femme est empêchée de sortir de
son domicile et d’y recevoir des invités. Son passeport lui a été
confisqué et elle vit en résidence surveillée.