08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L`opposition togolaise accuse la CEDEAO de parti pris

Lomé, Togo, 14/04- La coalition de six partis politiques de l`opposition togolaise a accusé mercredi soir à Lomé la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest (CEDEAO) de violer le principe de neutralité et de s`écarter de sa mission de médiation de supervision du processus électoral au Togo.

L`opposition réagit ainsi aux propos tenus quelques heures plutôt par le porte-parole de la CEDEAO, Mme Adrienne Diop, sur une radio internationale affirmant que ni l`opposition ni la majorité n`ont saisi l`organisation pour faire cas d`irrégularités dans le processus électoral.

Elle a déclaré que l`élection présidentielle « aura bel et bien lieu le 24 avril » comme le prévoit la constitution togolaise.

La coalition de l`opposition dénonce « l`incohérence et l`incongruité » des propos de Mme Diop, soulignant qu`ils « jettent le discrédit sur la CEDEAO et expriment un grave déficit d`information et de communication au sein de l`organisation ».

« En déclarant de façon péremptoire que l`élection présidentielle aura bel et bien lieu le 24 avril, Adrienne Diop viole leprincipe de neutralité de la facilitation et s`écarte largement de la mission de la CEDEAO », souligne le communiqué.

La coalition affirme avoir porté à la connaissance du représentant spécial de la CEDEAO et des experts de l`organisation « l`ampleur des irrégularité et le peu d`empressement de l`administration à y remédier ».

« En affirmant que la CEDEAO n`a pas reçu d`éléments ni de la majorité ni de l`opposition qui puissent justifier le report du scrutin, la chargée de communication de la CEDEAO fait montre soit de mauvaise foi, soit de méconnaissance totale du dossier togolais », indique le communiqué.

« Ces propos confirment l`impuissance et l`incapacité de l`organisation sous-régionale à trouver une solution à la crise togolaise dans laquelle elle s`est impliquée au lendemain du coup d`Etat du 5 février 2005 », ajoute l`opposition.

La coalition se dit « scandalisée » par les « déclarations tendancieuses » de Mme Diop, ajoutant qu`elle est « consternée par ces manquements graves qui consacrent l`échec de la médiation de la CEDEAO dont les actions devraient s`inscrire du côté de la démocratie et de l`Etat de droit ».

Elle met en garde la CEDEAO et la communauté internationale contre « les risques de dérapage liés à leur silence face aux graves irrégularités qui entachent le processus électoral au Togo ».