25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Message de la Diastode

DIASPORA TOGOLAISE POUR LA DÉMOCRATIE ET LE DÉVELOPPEMENT (DIASTODE)
C.P. 79043; Hull (Québec) J8Y6V2 Canada
Tel : 1 (819) 776-1613
Courriel : diastode@diastode.org
Site internet : http://www.diastode.org

MESSAGE DE LA DIASTODE

À la Concertation Nationale de la Société Civile
À la Nouvelle Dynamique Populaire
Au Front Populaire pour la Démocratie
Aux Évêques, Pasteurs, Imams
Aux associations religieuses
Aux associations de femmes
Aux diverses autres associations de la Société civile du Togo

Le Togo arrive à la croisée des chemins avec les élections présidentielles du 1er juin. Le dictateur en place depuis 40 ans, non content d’avoir décimé la population, non content de l’avoir appauvrie, non content de l’avoir bâillonnée, non content d’avoir usurpé son dernier mandat, a procédé à des modifications taillées sur mesure pour lui permettre de briguer encore un autre mandat, en dépit de la soi disante parole de militaire, évoquée à plusieurs reprises sur des médias internationaux. Ce qui nous amène à constater que Éyadéma vient par cet acte jeter un discrédit total non seulement sur la fonction militaire mais aussi sur celle de chef d’état, deux fonctions qui, pour s’exercer ont besoin d’un minimum d’honneur. Il vient de nous montrer qu’il n’est plus apte à gouverner le Togo et n’est plus l’homme de la situation, à l’heure des grandes mutations, de la mondialisation, à l’heure ou il est question de bonne gouvernance et de transparence, notre dictateur tient encore le langage de la menace, de la peur, de la privation des libertés.

Le peuple qui souffre dans son corps et dans son âme depuis 40 ans de dictature, aspire à des lendemains meilleurs,et c’est pourquoi elle a mis tout son espoir sur l’année 2003, sans savoir que son dictateur est un homme sans parole et un plaisantin qui ose jouer avec son destin. La candidature de Éyadéma, qui constitue en gros le problème togolais, est nulle et non avenue. Il n’a aucun droit de briguer un autre mandat tout en écartant celle de Gilchrist Olympio, président de l’UFC.

La Diaspora Togolaise pour la Démocratie et le Développement (Diastode) ne reconnaît pas le droit à Éyadéma de briguer un autre mandat après le hold-up de 1998. Elle condamne l’exclusion délibérée du leader de l’UFC. Elle exhorte la société civile, les femmes, les jeunes, les associations de toutes sortes, à faire pression sur les leaders de l’opposition afin de se désister en faveur d’une candidature unique, à faire barrage à la candidature de Éyadéma, à se préparer contre un autre hold up électoral programmé depuis longtemps pour imposer sa volonté et son désir de voir le Togo devenir un état de droit.

Fait à Hull, Québec, Canada, le 7 mai 2003
Pour la DIASTODE,
Yao Assogba
Président