07/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

PEUPLE GUIN, PEUPLE « ALLAGA »

Les coutumes et traditions Guins ont été violés par les militaires et miliciens du RPT.

PS. ALLAGA dans la société traditionnelle (Ewe) togolaise, est un personnage qui a volontairement, ou contre son gré, violé les interdits des divinités du groupe spiritual auquel il est membre. Ce personnage, conscient d’avoir violé les règles de ses croyances et divins, se met en quarantaine et se déclare « ALLAGA », afin d’éviter de subir la réprobation des divins. Ce dernier n’est autorisé à rejoindre sa famille spirituelle qu’après avoir subi les rites expiatoires.

« L’ALLAGA » confesse à ses coreligionnaires ses aventures et sort du groupe. Il rentre en forêt, se met en haillons. Il sort le jour pour raconteur ses malheurs. Il doit retourner dans la forêt avant le coucher du soleil.

Le Peuple Guin traîné dans la boue, ses lieux sacrés violés, le sommeil de ses ancêtres perturbé par les crépitements d’armes ou des explosions de grenades lacrymogènes.

En réaction à la déclaration du Chef traditionnel de la ville d’Aneho, et chef des Guins suite aux derniers évènements, je suis arrivé à la conclusion suivante. Le plan du massacre des populations d’Aneho est un plan machiavelique bien prepare et execute par des militaires et les milices du RPT. Le but était non seulement une expedition punitive, mais surtout d’hmilier le people guin en s’attaquant à ses valeurs traditionnelles et culturelles, bref à son identité.

Au delà des voies de fait qu’ont subi la population d’Aneho, l’humiliation du chef traditionnel des Guins, le Chef Zankli Lawson, révèle des intentions inavouées des barbares.

Dans les sociétés africaines, Le Chef traditionnel est le détenteur des valeurs religieuses, culturelles et mystiques du peuple qu’il représente.

Depuis que le Chef des Guins a été humilié, sa chefferie dévergondée par des hommes sans scrupule, ceux qui se réclament de l’ethnie Guin, ni les autres chef traditionnels du Togo, n’ont pas réagi pour laver l’affront et restaurer leur dignité. Je ne sais pas si cette inaction des Guins est liée au psychose des derniers événements ou c’est par simple inaction. L’humiliation du peuple Guin et de leur chef par des militaires ne devait pas rester sans réaction. Le peuple Guin est violé, dévergondé, avili et déshonoré. Tout Guin qui ne se sent pas concerné par cet affront n’est plus digne de ce nom.

Vous les Guins qui composez les couches socio-professionnelles du Togo, vous devez désobéir. Vous êtes ALLAGA.
Vous les Guins, membres des Forces Armées, de la police, la Gendarmerie, vous êtes ALLAGA, je vous demande de désobéir, de déserter, et venger les dieux GUINS. Vous êtes ALLAGA.

Dans le “Cid” de Pierre Corneille, le père de Rodrigue a été désobéi et avili. Rodrigue a décidé de venger son père, et restaurer sa dignité et son honneur Actuellement le trône Guin est souillé, dépouillé de tout pouvoir. IL FAUT LAVER L’AFFRONT, ET VITE. Le Chef Guin a perdu son bâton de commandement. Il a été traîné dans la boue. Peuple Guin, Peuple « ALLAGA », Lève-toi. Le roi Foli-Bébé, fondateur de l’empire guin, les dieux Guins: Mama Coley, Ata Kpessu, Lankpan, crient vengeance et appelle tous ses fils à laver l’affront.

Si vous êtes Adangbé, Adjigo, La, Peda, etc Rejoignez le front. Pour laver l’affront, purifier le trône guin, tous les fils guins doivent accepter de se faire appeler ALLAGA. Pour cette fin, les autorités traditionnelles guins doivent décréter un mois de cérémonie de purification, cérémonie au cours de laquelle les fils guins seront appelés au FRONT POUR LA DÉFENSE DE L’EMPIRE GUIN.

Durant un mois de supplication aux dieux et aux divinités Guins, un rassemblement du genre KPESSOSSO devrait être appelé. Les Guins devraient maudire les oppresseurs en criant HELLOU… LO (pendant 30 jours.).

Si vous vous appelez: Teko, Kangni, Ékoué, Adama, Anani, Anani-Soh, Amakoé, Ayi, Ayayi, Laté, Latré, Adolé, Boevi Folikoé, etc., vos noms sont vides de leurs valeurs spirituelles. Vous êtes devenus « ALLAGA ». Les dieux Guins vous interpellent.

GUINDOUA

États-Unis, 4 juin 2005
Marcel Ayewanou
Courriel: Marcel_adj@hotmail.com