06/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Chassé-croisé entre Agboyibo et Bawara à Bruxelles

LTG–08/05/07–Depuis fin avril, les principaux membres du gouvernement et de la CENI sont conviés ou font le siége de Louis Michel le commissaire européen à Bruxelles. C’est en ordre dispersé que les hommes du gouvernement dit d’union nationale viennent faire leurs conciliabules avec les autorités européennes. Pendant que le pays est dans l’obscurité et que Faure sentait le souffle de son frère Kpatcha, c’est l’ensemble de l’exécutif qui va chercher son salut à l’étranger. Que se trame-t-il sur le dos des Togolais ?

Maître Yaowi Agboyibo, le chef du gouvernement était en Allemagne, en Belgique puis en France. Il venait certainement chercher des appuis politiques et financiers pour mener à bien la mission qu’il s’est assignée d’organiser : les élections législatives le 24 juin 2007. Une délégation de la CENI était également à Bruxelles au siége de la société ZETES pour procéder aux tests d’évaluation techniques du kit électoral emprunté au Congo. Le constat du rapport publié le 30 avril 2006 par les experts de la CENI est édifiant et conclue aux dysfonctionnements du logiciel de recensement. Ce fut un fiasco. Pourtant ce matériel imposé par Louis Michel, le commissaire européen semblait avoir fait ses preuves lors des élections présidentielles en RDC. Comme par enchantement, pour clore ces va-et-vient dans les anti-chambres de l’Union Européenne c’est Gilbert BAWARA, le premier des ministres, qui vient peaufiner avec son mentor Louis Michel la stratégie de Faure Gnassingbé.

L’UFC est totalement absente de ce ballet de combinateurs. Depuis plusieurs jours, c’est le seul parti à mener campagne tambour battant sur le terrain ; les autres antagonistes lui laissant croire à la liberté et à la transparence des élections au Togo.

La rédaction letogolais.com