04/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Coalition de l’ « opposition » ou panier de crabes ?

Par TETE Godwin

« Mais la dialectique du processus révolutionnaire montre que, dans certaines conditions historiques, la partie est infiniment plus grande que le tout » Léon Trotsky

« L’union fait la force ». À coup sûr ! C’est pourquoi, meurtri par le régime rpétiste qui l’opprime, l’exploite et l’étouffe depuis bien des lustres déjà, le Peuple togolais aspire ardemment à une union sacrée des vrais patriotes de la Terre de nos Aïeux – union susceptible de le conduire à sa délivrance des griffes de ce régime.

Oui ! Le fait est que, la mémoire collective aidant, ce peuple s’avère nostalgique de l’union sacrée véritable du Comité de l’Unité Togolaise (CUT), de la JUVENTO et du Mouvement Populaire Togolais (MPT) qui mena à la proclamation solennelle de sa souveraineté internationale le 27 avril 1960. Mais cette union sacrée fut, à vrai dire, celle entre ces trois partis politiques d’un côté, et l’immense majorité du peuple concerné lui-même de l’autre. Et il convient de marteler ceci que ces trois partis incarnaient véritablement le patriotisme togolais à l’époque.

Or, dans le cas de la révolution actuellement en cours au Togo, nous nous devons, avant toute chose, savoir ce que nous entendons par « opposant » ou « opposition ». Est-il réellement opposant ipso facto quiconque s’auto-proclame opposant ?! Un soi-disant parti politique – de surcroît sans base populaire aucune, en vérité un simple sigle sur le papier – est-il opposant tout en se comportant comme une girouette alimentaire et/ou un ambitieux égocentrique ?! Pourrons-nous jamais mener à terme, avec succès, une révolution grâce à un aréopage composé à la fois de vrais révolutionnaires, et de contre-révolutionnaires plus ou moins camouflés, plus ou moins avérés ?! Grâce à un panier de carpes, de crabes et de cobras ?!

Si le souhait du Peuple togolais de retrouver l’union sacrée qui l’avait conduit à l’indépendance en 1960 s’avère parfaitement justifié, de nos jours, le slogan : « Un seul parti ne saurait nous libérer du régime rpétiste » apparaît comme faux, comme un mythe, comme un plaidoyer prodomo des fossoyeurs en fait de la révolution dudit peuple.

À la vérité, l’Histoire universelle nous enseigne que toutes les grandes révolutions qui ont réussi ont toujours été initiées par des courants politiques hétéroclites, plus ou moins velléitaires, plus ou moins brumeux, mais ont été toujours achevées par un seul parti véritablement révolutionnaire, déterminé. Par un seul parti en lequel, en fin de compte, le peuple concerné se reconnaît. Les autres partis, chemin faisant, tombent et disparaissent comme des feuilles mortes d’automne… Léon Trotsky peut dès lors écrire « que, dans certaines conditions historiques, la partie est infiniment plus grande que le tout ».

Dans les circonstances concrètes de nos jours au Togo, seule l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), fortement soutenue par ses partenaires qui forment avec elle le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), se trouve – si elle parvenait à nouer une union sacrée avec l’écrasante majorité de notre Peuple – en position de pouvoir sortir la Terre de nos Aïeux du bourbier où l’ont plongée des forces souterraines depuis le funeste 13 janvier 1963.

À BON ENTENDEUR, SALUT !

Paris, le 20 juin 2011
Par Godwin Tété