01/07/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Communiqué relatif au rétablissement d’OBUTS

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 15 OCTOBRE 2010

C’est désormais acquis ! Après s’être conformée aux diligences illégales imposées le 21 septembre 2010 par le Juge d’Appel, OBUTS s’est vue délivrée ce 15 octobre 2010 le récépissé qui lui a été toujours refusé par le Ministère de l’Administration Territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales. Cet aboutissement n’a été possible que grâce à la détermination et à la mobilisation sans précédent de toutes les bonnes volontés tant au Togo que dans la Diaspora pour faire échec à l’ignoble décision de dissolution d’OBUTS prononcée le 25 juin 2010 par le Président du Tribunal de Première Instance de Première classe de Lomé.

OBUTS et ses partenaires dont le CVU expriment de tout cœur leur profonde gratitude à Dieu et à l’ensemble de ses serviteurs, aux médias, aux organisations de défense des droits de l’homme aussi bien qu’à tous les mouvements citoyens et politiques du Togo et de la Diaspora. Leur soutien sans faille a été déterminant tout au long de cette forfaiture politico-juridique qui a révélé davantage au monde entier la dictature juridique du régime de Faure GNASSINGBE.

Si cette décision tardive du Ministère de l’Administration Territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales est à saluer, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un cinglant camouflet aussi bien aux initiateurs de cette forfaiture politico-juridique qu’aux Juges du Tribunal de Première Instance de Première classe et de la Cour d’Appel de Lomé. C’est bien la preuve que le droit est galvaudé par la non séparation des pouvoirs au Togo, et qu’il urge dans l’intérêt du justiciable togolais que la réforme de la justice devienne une réalité quotidienne. Par ailleurs, cette reconnaissance après maintes turpitudes ne vient que confirmer la légalité d’OBUTS attestée depuis le 1er février 2010 par la Cour Constitutionnelle dans sa décision No E-003/2010.

Ainsi les contorsions juridiques avilissantes du Juge Pawélé SOGOYOU qui a défié la Haute Juridiction et prononcé illégalement la dissolution d’OBUTS n’ont pu résister ni au bon sens, encore moins à la mobilisation citoyenne. Cette issue ne fait que corroborer sa confidence faite à certains journalistes à la sortie de l’audience du 25 juin 2010 selon laquelle le procès était politique tout autant que sa décision !

Pour que triomphent le droit et la démocratie dans cette chronique judiciaire OBUTS, la Cour Suprême ne pourra que condamner les initiateurs de cette forfaiture politico-juridique aux dépens contrairement à l’arrêt rendu le 21 septembre 2010 par la Cour d’Appel de Lomé !

Seule la mobilisation citoyenne contre l’imposture et les violations massives des droits humains peut préserver la Dignité du Peuple togolais, et ouvrir la voie à une sortie de crise pacifique en vue de l’instauration d’une société de confiance et de prospérité partagée sur la Terre de nos Aïeux !

En avant la Résistance citoyenne, et que Dieu bénisse toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier !

FEDERONS NOS ENERGIES POUR REFONDER LA REPUBLIQUE !

Le Coordinateur National Provisoire
Agbéyomé KODJO

Le Secrétaire International Provisoire
Dr Edem Atsou KWASI