18/04/2024

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo/Covid-Gate: meeting le 1er Avril « STOP AUX CRIMES ECONOMIQUES ET A L’IMPUNITE »

Les organisations de la société civile, signataires de la déclaration du 14 février 2023, appellent les forces vives et les populations togolaises à un meeting de sensibilisation et de mobilisation le 1er avril 2023 sur le terrain d’Akassimé.

Ce groupe qui intègre, la centrale syndicale Synergie des Travailleurs du Togo (STT), le Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT), la Fédération Togolaise du Bois et de la Construction (FTBC), la Synergie des Jeunes pour le Développement Social (SJDS), Novation Internationale (NI), les Femmes Pyramide (FP), est déterminé malgré les justifications fallacieuses des différents ministres du gouvernement devant l’Assemblée nationale des manquements relevés par la Cour des Comptes dans son rapport définitif sur la gestion exercice 2020 des fonds de riposte et de solidarité Covid-19.

L’objectif de ce mouvement est de mobiliser toutes les forces vives du Togo pour que la pression populaire déclenche une action judiciaire et politique contre les auteurs, les complices et les commanditaires des malversations révélées par la Cour des Comptes.

Selon le Professeur David Ekoué Dosseh, Coordinateur de Tournons La Page Togo (TLP Togo), il n’y aura pas de silence sur cette affaire comme certains peuvent le penser, insistant sur la détermination  de la société civile qui en a assez des crimes économiques dans le pays depuis des décennies.

Le 07 mars 2023, le groupe a déposé une note d’information au préfet du Golfe et se dit disposé à rencontrer le Préfet pour échanger sur le bon déroulement de ce meeting de sensibilisation et de mobilisation prévu le 1er avril 2023 sur le terrain d’Akassimé.

La rédaction letogolais.com

DECLARATION DES OSC, PORTANT SUR LE RAPPORT D’AUDIT DE LA COUR DES COMPTES DU TOGO, SUR LE FONDS DE RIPOSTE ET DE SOLIDARITE COVID – 19 (FRSC), GESTION 2020

Dans le cadre des actions menées suite à la publication du rapport d’audit de la Cour des Comptes du Togo, sur le Fonds de Riposte et de Solidarité Covid – 19 (FRSC), gestion 2020, les Organisations de la Société Civile (OSC) togolaise, notamment : la Coalition Lidaw –– le Fonds de Solidarité pour la promotion des Droits Syndicaux et Humains et des Droits Sociaux économiques (FONDESC) – la Solidarité Planétaire Branche Togo (SPBT) – la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO) – la Fédération Togolaise du Bois et de la Construction (FTBC) – le Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) – la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) – la Synergie des Jeunes pour le Développement Social (SJDS) – Novation Internationale (NI) – les Femmes Pyramide (FP) – Tournons la Page Togo (TLP Togo) – le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) signent la présente déclaration.
Considérant, qu’au moment où les togolais et les togolaises luttaient contre la pandémie de la Covid – 19 et payaient de lourds tribus notamment :
– La perte en vies humaines des agents de santé, faute de matériel de protection adéquat ;
– Le chômage forcé des travailleurs ;
– La faillite des entreprises ;
– Le confinement partiel qui a impacté les activités des femmes dans les marchés, réduit
le pouvoir d’achat et accentué les difficultés des ménages à s’offrir un repas par jour ;
– Les exactions des FDS ayant provoqué des pertes en vies humaines durant la période de
couvre-feu,
des autorités en charge de la gestion de cette crise sanitaire, posaient des actes de malversations, constituant une circonstance aggravante.
Les OSC signataires de la présente déclaration, constatent une détérioration du contexte socio- économique marqué par la pérennisation de la crise inflationniste, un processus de désencombrement mal pensé des voies publiques et expriment leur indignation face à l’échec de relance de l’économie prévue lors de la mise en place du FRSC.
Les OSC signataires de la présente déclaration, expriment leur profond regret, face à l’utilisation faite du FRSC, qui n’a même pas permis au Togo de se doter de centres sanitaires modernes, à même d’apporter une transformation structurelle positive de notre système sanitaire pour qu’il réponde de façon efficiente aux besoins de santé des populations togolaises.
Les OSC signataires de la présente déclaration, s’étonnent du traitement que le gouvernement a réservé au rapport d’audit de la cour des comptes, notamment par la sortie du communiqué du 9 février 2023 et la session parlementaire du 21 février 2023 au cours de laquelle les explications des différents ministres n’ont pas été convaincantes.
Les OSC signataires de la présente déclaration, s’offusquent de ce genre de comportement qui vient confirmer une fois encore que les détournements de fonds publics sont érigés en système de gouvernance et obèrent les capacités de financement de l’économie togolaise.

Les OSC, par la présente déclaration, réitèrent leur total soutien à celle du 14 février 2023, formulée par la Coalition Lidaw – le Front Citoyen Togo Debout – le Fonds de Solidarité pour la promotion des Droits Syndicaux et Humains et des Droits Sociaux économiques (FONDESC) – la Solidarité Planétaire Branche Togo (SPBT) – la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO), et faisant état :
1. Du dépôt d’une plainte contre X, auprès du Procureur de la République ;
2. De la demande de démission de tout le gouvernement actuel du Togo ;
3. De la demande, qu’aucun Ministre, Ministre Délégué, Conseiller ayant rang de Ministre, Secrétaire d’Etat, appartenant au présent gouvernent, ne doit plus figurer dans le prochain gouvernement qui sera mis en place ;
4. De la demande, que le prochain gouvernement, prenne à bras le corps le dossier relatif au rapport d’audit de la cour des comptes, pour qu’une suite judiciaire et politique lui soit donnée ;
5. De la demande, formulée à l’endroit de madame la Présidente de l’Assemblée Nationale, pour qu’une session parlementaire extraordinaire soit convoquée de façon diligente, pour examiner le rapport d’audit, par le biais d’une commission parlementaire indépendante d’investigation, à même de situer les responsabilités vis-à-vis du peuple togolais qui leur a donné mandat ;
6. De la demande formulée à l’endroit de l’Office Togolais des Recettes (OTR), pour que soit procédé, sur la base de ce rapport d’audit, et conformément aux dispositions légales, un contrôle fiscal ou un redressement fiscal, de toutes les entreprises qui ont été citées comme attributaire de marchés publics dans le rapport d’audit ;
7. De la demande adressée à son Excellence le Président de la République, afin qu’il prenne ses responsabilités devant le peuple et devant l’histoire, pour qu’enfin, l’impunité des crimes économiques qui sévit dans le pays depuis des décennies prenne fin. Il doit en outre, saisir cette opportunité pour commanditer un audit sur le FRSC pour la gestion 2021 et 2022 ;
8. De la demande adressée aux partenaires techniques et financiers du Togo, d’exiger des comptes aux autorités togolaises vis-à-vis des révélations décrites dans le rapport d’audit de façon spécifique, et vis-à-vis de la gestion des fonds Covid – 19 de façon générale, et de prendre les dispositions requises pour s’assurer que les futures aides publiques au développement se déploient dans les conditions optimales de transparence et de gestion.
Les OSC, signataires de la présente déclaration, informent l’ensemble de la population togolaise qu’elles organisent le samedi 1er avril 2023, à partir de 14 h, un meeting d’information sur les actions menées dans le cadre de la publication du rapport d’audit de la Cour des Comptes sur le Fonds de Riposte et de Solidarité Covid – 19 (FRSC), gestion 2020.
Les OSC signataires de la présente déclaration, demandent au peuple souverain de se mobiliser massivement pour répondre à cet appel afin d’exiger qu’une suite judicaire et politique soit donnée aux malversations et que les responsabilités soient clairement situées.
Les OSC, signataires de la présente déclaration, lancent un appel à toutes les forces vives de la nation togolaise à rejoindre la mobilisation du 1er avril 2023 pour marquer la
fin de l’impunité des crimes économiques dans notre pays.

« STOP AUX CRIMES ECONOMIQUES ET A L’IMPUNITE »
Fait à Lomé, le 06 Mars 2023.

Ont signé :
la Coalition Lidaw –– le Fonds de Solidarité pour la promotion des Droits Syndicaux et Humains et des Droits Sociaux économiques (FONDESC) – la Solidarité Planétaire Branche Togo (SPBT) – la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO) – la Fédération Togolaise du Bois et de la Construction (FTBC) – le Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) – la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) – la Synergie des Jeunes pour le Développement Social (SJDS) – Novation Internationale (NI) – les Femmes Pyramide (FP) – Tournons la Page Togo (TLP Togo) – le Front Citoyen Togo Debout (FCTD)