26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Demande de la levée de l’immunité du député AMEYI accusé de viol

APA-Lomé (Togo) Plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) de défense des droits des enfants ont demandé au Président de l’Assemblée nationale togolaise la levée de l’immunité parlementaire du député Gabriel Améyi, membre influent du parti au pouvoir, a appris APA mardi de bonne source.

« Les organisations de défense des droits de l’enfant demandent au président de l’Assemblée nationale de lever sous les soixante-douze (72) heures l’immunité du député Gabriel Améyi afin qu’il puisse répondre de son acte devant la justice », a déclaré mardi au cours d’une conférence de presse Félicité Koublanou, membre du forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo (FODDET).

Elle a précisé qu’une lettre est adressée au parlement dans ce sens.
Les organisations membres du FODDET indiquent avoir été informées du viol d’une élève mineure de 16 ans par le député Gabriel Améyi qui est également vice président de la Fédération Togolaise de football.

Les faits largement commentés par la presse togolaise depuis quelques jours, remontent au début du mois de mars.

Selon Koublanou, les parents de la victime qui ont dans un premier temps porté plainte, l’auraient retirée « sous contrainte ».

«L’acte que le député Gabriel Améyi aurait posé et le retrait de la plainte par les parents sont d’une extrême gravité », a encore dit Félicité Koublanou.
Pour sa part, Doté Philippe Dweggah, président du FODDET a annoncé que les ONG de défense des droits de l’enfant se sont constituées partie civile.

«Nous entendons aller jusqu’au bout dans cette affaire », a affirmé à APA Dwegga qui a rappelé que des Togolais reconnus coupables de viol de mineurs sont actuellement en prison.

« Il n’y a pas de raison qu’on laisse cette affaire sans suite et il y va de l’honneur et de la crédibilité de notre parlement », a ajouté Doté Philippe Dweggah

L’Assemblée nationale togolaise a voté la loi portant code de l’enfant le 25 juin 2007 et cette loi promulguée le 6 juillet 2007, punit de 5 à 10 de réclusion criminelle tout acte de viol sur mineur.

————————————-

COLLECTIF DES ORGANISATIONS DE DEFENSE DES DROITS DE L’ENFANT
BP : 80242 Lomé-Togo Tél : 338 21 21 Fax : 225 73 45
e-mail : forumtg2000@yahoo.fr

Lomé, le 07 avril 2008
A
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale
Palais des congrès
Lomé

Des sources concordantes relayées par les médias et d’autres sources indépendantes font état du viol d’une élève de seize (16) ans par l’Honorable Député Gabriel Améyi.

Les Organisations de défense des droits de l’enfant au Togo, signataires de la présente lettre trouvent l’acte posé par un membre de l’Assemblée Nationale suffisamment grave pour exiger sous les soixante-douze (72) heures, la levée de son immunité parlementaire, afin de permettre à la justice togolaise de le poursuivre.

L’Assemblée nationale est l’une des plus hautes institutions de la république togolaise. C’est elle qui vote les lois de la République. De plus, elle jouit d’une grande réputation, nationale, sous régionale et internationale pour le sérieux de son travail. Elle est l’une sinon la première sur le continent à avoir installé en son sein une Commission des Droits de l’Homme et une Cellule des Droits de l’enfant qui représentent une grande avancée au plan international. Ces dernières années, des organisations de la société civile et le Haut Commissariat des nations Unies pour les Droits de l’Homme ont dispensé des formations et des informations à ses membres en matière des Droits de l’homme et de l’enfant.

En conséquence, il est inconcevable et inacceptable que des gens mal intentionnés sabotent ce travail et cette grande réputation. Seule la levée de l’immunité de l’Honorable Améyi sous les soixante-douze heures e sa traduction en justice constitueront aux yeux de l’opinion nationale et internationale une preuve qu’il n’existe pas deux justices au Togo et que le glas de l’impunité a sonné.

Nous comptons sur votre soutien qui ne nous a jamais fait défaut et votre diligence pour lever l’immunité de l’Honorable Améyi et permettre à la justice de suivre son cours dans l’intérêt supérieur de la victime et de tous les enfants du Togo.