01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : le Rpt et l’Ufc reconnaissent des « résultats extrêmement serrés »

Les deux principales forces politiques en lice pour la présidentielle du 4 mars au Togo tout en revendiquant respectivement la victoire estime que les résultats sont « extrêmement serrés », a appris AfriSCOOP de sources concordantes à Lomé.

« Nous sommes certains de la victoire mais, les résultats qui nous arrivent démontrent que choses seront extrêmement serrées », a déclaré une source proche de l’Union des forces de changement (Ufc, opposition) jointe par téléphone.

Le parti de Gilchrist Olympio a présenté son secrétaire général, Jean-Pierre Fabre, 58 ans, à ce scrutin qui s’est déroulé dans le calme et la sérénité, selon plusieurs observateurs.

Eric Dupuis, directeur de communication de campagne du candidat Fabre, se veut, en revanche, plus prudent : « Les résultats nous parviennent au fur et à mesure. Nous procédons à leur vérification afin d’en avoir confirmation ».

« D’ici midi, nous pourrons vous communiquer des chiffres avec beaucoup d’assurance mais, pour le moment, nous sommes en bonne position », a-t-il ajouté.

Dans le camp du Rassemblement du peuple togolais (Rpt, pouvoir), le moral semble au beau fixe. « Nous avons collecté les résultats et tout le monde attend de voir la suite. Mais, nous sommes confiant de notre avance », a affirmé Eric Kpadé, membre du bureau politique du Rpt.

« Les chiffres confirment la tendance de 2007 (au cours des législatives, NDLR) avec le nord favorable à notre candidat et le sud à nos adversaires », a-t-il poursuivit.

Fondé depuis 1969, ce parti a investi le président sortant, Faure Gnassingbé qui a succédé à son père, le défunt Gnassingbé Eyadéma, à la suite d’une élection particulièrement violente en avril 2005.

Au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), visité par un journaliste d’AfriSCOOP, c’est le branle-bas. Démarrées avec un léger retard, dans la nuit de jeudi, les opérations de centralisation des résultats se poursuivent. Mais, aucun chiffre officiel n’est publié.

A noter que c’est la première fois que cette institution organise une élection au Togo.

Dans un communiqué de l’Organisation pour bâtir dans l’union, un Togo solidaire (Obuts), l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo et candidat a reconnu la victoire de Jean-Pierre Fabre.

« Après plus de cinq heures de dépouillement dans les bureaux de vote, la tendance générale qui se dessine (…) converge vers une victoire sans appel du candidat Jean-Pierre Fabre, nettement en tête devant le candidat Faure Gnassingbé », indique le texte daté du 4 mars.

« C’est de la diversion, de la voyoucratie politique car, je me demande sur quelle base il a fondé ces résultats », s’insurge Eric Kpadé.

Sept prétendants dont une seule femme, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson de la Convention démocratique des peuples africains (Cdpa) étaient en lice pour la présidentielle du 4 mars.