26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Les Forces de l’ordre interdisent une marche de protestation de l’UFC

Lomé-10/18/07-Les Forces de l’ordre ont empêché jeudi après midi à Lomé, une marche de protestation des partisans de l’Union des forces du changement (UFC), le principal parti de l’opposition togolaise, qui conteste les résultats provisoires et partiels des élections législatives de dimanche au Togo.

Des éléments de la police et de la gendarmerie ont bloqué la marche juste à l’entrée du siège de l’UFC, situé au Centre ville et point de départ de la marche de protestation qui devrait s’achever par un meeting animé par Gilchrist Olympio, le président du parti, rentré mercredi à Lomé après avoir suivi des soins au Ghana.

Armées de matraques et coiffées de casques, les Forces de l’ordre, ont fait face pendant plus d’une heure aux manifestants.

Les manifestants dirigés par Patrick Lawson, vice président et Jean Pierre Fabre, secrétaire général de l’UFC ont scandé : « ils nous ont triché », « observateurs complices », « laisser nous marcher ».

Les manifestants ont finalement décidé de rebrousser chemin en se donnant rendez-vous samedi prochain pour une autre marche suivie de meeting.

Malgré le repli des partisans de l’UFC, le dispositif sécuritaire déployé aux points névralgiques de Lomé depuis jeudi matin n’a pas changé.

Les forces de l’ordre ont quadrillé dès les premières heures de la matinée la capitale togolaise pour empêcher toute manifestation.

Les manifestations de rues sont interdites les jours ouvrables au Togo, rappelle-t-on.

L’UFC conteste les résultats provisoires et partiels des élections législatives de dimanche au Togo publiés par la Commission Electorale Nationale (CENI).

Selon ces résultats, le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, au pouvoir), est sorti vainqueur, avec au moins 49 élus, soit plus de la moitié des 81 sièges que compte le parlement suivi de l’Union des Forces de Changement qui enlève 21 sièges et du Car (Comité d’Action pour le Renouveau) du premier ministre Yaovi Agboyibo crédité de 4 sièges.

7 autres sièges restent à pouvoir, Lomé Commune et la préfecture du Golf n’ayant pas encore livré leurs résultats.