24/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Me AGBOYIBO réagit aux critiques du projet d’accord global

‘’J’ai suivi à travers les médias et les échos de l’intérieur du pays les réactions suscitées par le projet d’accord du Bureau du dialogue. Ce projet, fruit des consultations avec les différentes délégations, était réalisé, comme par miracle, le jeudi 1er juin 2006 à 14 heures, soit une heure avant la séance plénière annoncée pour 15 heures. On était sous l’effet de la Pentecôte. Que le Seigneur et le Saint Esprit soient loués.

Je remercie tous les compatriotes qui ont apprécié les efforts réalisés par le Bureau. Je remercie encore davantage toutes les bonnes volontés qui se sont donné la peine de lire attentivement le projet pour en déceler les insuffisances inhérentes à toute œuvre humaine. Nous n’avions pas eu la prétention d’avoir élaboré un texte parfait, un texte sacré. J’aurais été déçu si les critiques qui nous sont parvenues ne s’étaient pas manifestées. Il nous en fallait, pour mieux faire et aller vers les objectifs qui nous sont assignés. Car, nous ne saurions assez le répéter : ce dialogue est un dialogue de dernière chance. Il a le mérite d’embrasser les principales préoccupations politiques du pays : le déficit démocratique, le problème de l’Armée et des autres composantes des Forces de sécurité, le besoin de réformes institutionnelles, la question de l’impunité, le cas des réfugiés. . .

C’est un vaste chantier dont l’enjeu est d’autant plus significatif qu’il est placé sous le regard de la communauté internationale. Et on s’étonne que certains aient l’air de le sous-estimer en cherchant à ouvrir des chantiers parallèles. Nous devons donc tous, nous mobiliser pour son heureux aboutissement. Ce n’est du reste pas par hasard que nous étions plusieurs à souhaiter que ce dialogue ait lieu au Togo et que l’on se donne le temps qu’il faut pour permettre à chaque Togolais d’y apporter sa contribution. Il n’est pas pour nous, question d’avoir une attitude qui serait de nature à dissuader des critiques inspirées par le souci de mieux faire.

Nous sommes donc ouverts à toutes les suggestions d’améliorations de nos propositions concernant le cadre électoral, la réforme de l’Armée, la question de l’impunité etc. Et c’est du reste ce jeudi 08 juin 2006 que le Bureau va rencontrer les neuf parties prenantes au Dialogue pour recueillir leurs points de vue sur le projet. Nous allons très rapidement procéder à l’examen de ces points de vue pour revoir, s’il y a lieu, la version initiale du projet d’accord de façon à aller vers un consensus global définitif pour sortir le pays de la crise. Notre sens de responsabilité et d’amour pour le pays y gagnerait.

C’est le lieu, du reste pour moi, de convier, une fois de plus, les compatriotes au discernement, à la patience et à la confiance. Dans le passé, nous avions privilégié la précipitation, la démagogie et les suspicions. Nous en avions vu le désastre. Cela a coûté 14 ans de traversée de désert à nos populations. Aujourd’hui nous devons rechercher et réussir autrement le changement en procédant par étapes, car chaque petit pas réalisé permet de poser par la suite un grand pas.’’

Me Yawovi AGBOYIBO
Président du bureau du Dialogue National

Réaction publiée dans ‘’Le Changement’’ N° 026 du 08 juin 2006

LIRE EGALEMENT :
[Togo: Le projet d’accord politique global->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2680]
[CDPA-BT: »Le projet d’accord politique global » est inadmissible->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2685]