27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo:

Interview de Mr Attisso Fulbert membre fondateur du MCA

LE MCA PLUS DETERMINE QUE JAMAIS

Mr Fulbert ATTISSO, vous êtes un des coordinateurs du Mouvement Citoyen pour l’Alternance(MCA), que s ‘est-il passé exactement le samedi 19 décembre au centre communautaire de Bè.

Fulbert ATTISSO: Le Samedi 19 décembre 2009, le Mouvement Citoyen pour l’Alternance(MCA) devait organiser une conférence-débat au Centre Communautaire de Bè sur un thème en trois points : Relations du MCA avec les partis de l’opposition, Position du MCA face au débat sur le mode de scrutin, Garanties et protections à donner aux acteurs du régime des Gnassingbé pour faciliter leur départ. La Conférence a commencé peu après 9h30 quand des officiers de gendarmerie (un capitaine et lieutenant) se sont introduits dans l’enceinte.
Après quelques échanges avec le député Habia qui s’est levé de la table pour les aborder, pendant que nous animions la conférence, ils ont argué que notre réunion était illégale parce que nous n’avions pas reçu d’autorisation du ministère. Toute tentative visant à les persuader que leur raisonnement est erroné a été vaine ; le capitaine a dit qu’il n’attendait qu’un coup de fil pour nous expulser du centre. Pendant ce temps, la tension est montée au sein de nos militants et le centre résonnait aux cris des slogans du MCA et des chants de bravoure. Quelques minutes plus tard, le capitaine demanda à ses troupes d’envahir l’enceinte pour nous expulser. Le cordon de gendarmes nous a poussés hors du centre jusque sur l’avenue Augustino de Souza, la rue qui quitte le marché de Bè et passe entre la lagune. C’est à ce niveau qu’il y a eu des échauffourées entre la horde de gendarmes et nos militants. Il faut signaler au passage qu’il y a eu des voies de fait et des saisies de matériels de la part des gendarmes qui sont restés dans un face à face avec les jeunes jusque tard dans l’après-midi.

Quelle lecture faites-vous de ce qui s’est passé ?

Fulbert ATTISSO:Ma lecture est simple : le Mouvement Citoyen pour l’Alternance(MCA) fait peur au pouvoir RPT qui cherche à le liquider. Leur intervention de samedi dernier était mal à propos et surtout illégale, d’autant plus que tout le monde sait que pour animer une conférence dans un endroit clos on n’a pas besoin d’autorisation. Mieux, nous sommes dans un régime de déclaration et aucune réunion politique, y compris celle qui se déroule sur la place publique, n’a besoin d’autorisation préalable de l’autorité. Il est incompréhensible qu’un officier de gendarmerie qui a fait un cursus normal (Bac + Ecole de gendarmerie de Melun) puisse dire qu’il ne connaît pas ce principe sans lequel sa mission de maintien de l’ordre ne serait que bavures et gaffes. Nous pensons plutôt que c’est un acte prémédité, une provocation dont le but est d’intimider les membres du MCA, les humilier et leur ôter toute détermination à poursuivre leur travail d’organisation et de préparation. C’est peine perdue ; le mouvement a déjà pris et le pouvoir-RPT doit être certain qu’il part en guerre contre des moulins à vent.
L’appropriation populaire du MCA qui est devenu le creuset de rassemblement des jeunes des partis de l’opposition et des déçus de tous bords, s’explique par l’adaptation de son idéologie à la situation politique du Togo. C’est la première fois qu’une organisation politique pose le problème de l’alternance dans des termes clairs et réalistes. Le MCA refuse d’entrer dans la mystification qui consiste à faire croire que les élections peuvent amener le Rassemblement du Peuple Togolais(RPT) à quitter le pouvoir. Pour ce parti qui a dirigé le pays sur plus de quatre décennies, les élections ne sont qu’un alibi pour faire croire au monde que les choses se font comme ailleurs dans les communautés civilisées.
La réalité est que ce parti contrôle tout(le territoire, les institutions, l’appareil électoral) pour frauder les élections et si besoin est, sortir l’armée et ses milices pour réprimer violemment les contestations, le tout avec la complicité d’élites politiques et intellectuelles corrompues. Et la vie reprend pour cinq ans dans la béatitude pour les dirigeants qui sont une poignée et la misère pour les populations, c’est-à-dire l’écrasante majorité. Il est temps qu’au Togo nous mettions fin à cette aberration digne des sociétés barbares. Le MCA refuse de s’accommoder de cette hypocrisie nationale qui consiste à savoir pertinemment que le RPT ne peut jamais gagner des élections au Togo mais à se dire que personne ne peut rien contre eux, ils sont trop forts, il vaut mieux les laisser au pouvoir. Les responsables du MCA (Fulbert ATTISSO, Nicodème Habia et Guillaume MESSAN) sont prêts au sacrifice suprême pour arrêter ce cercle vicieux et libérer ce peuple de l’emprise du pouvoir RPT qui a complètement ruiné le pays.

Cet événement malheureux ne va pas entamer la détermination de vos militants ?

Fulbert ATTISSO:Bien au contraire, cet événement malheureux, mieux cette sortie maladroite du gouvernement a requinqué nos militants qui sont plus que jamais déterminés à suivre le mouvement. Les responsables des Comités de Défense de la République(CDR) nous ont appelé pour dire qu’il n’est pas question que nous les abandonnions au milieu du gué. Le mouvement a déjà pris, parce que la cause qu’il défend est juste et son discours idéologique colle à la réalité politique et sociale de notre pays. Le MCA est la réponse à la question d’une dame que nous avions rencontrée à Agou à l’occasion de nos déplacements vers l’intérieur pour l’implantation de nos CDR. La dame disait ceci : si vous êtes propriétaire d’une maison et qu’un voleur vient vous voler tout le temps, il faut qu’un jour vous vous prépariez pour l’attendre. Le MCA veut rassembler le peuple, propriétaire du Togo, l’organiser et l’encadrer pour attendre le RPT qui a annoncé son intention de voler au scrutin présidentiel de 2010.
Nous ne cesserons jamais de le ressasser, le RPT n’a jamais gagné des élections au Togo et il ne le gagnera pas en 2010. Il faut que cette assertion soit claire dans la tête de tous. Les populations togolaises cris famine dans un pays qui regorge de richesses de tous genres, et pendant ce temps, des énergumènes dont les parents n’ont jamais mis pieds à Lomé s’enrichissent par la concussion et les détournements de fonds publics. Le pouvoir doit changer de main, c’est une condition existentielle pour les populations qui ne savent pas ce qu’elles vont devenir si jamais le clan Gnassingbé et ses serviteurs du RPT se maintiennent. Le Mouvement Citoyen pour l’Alternance(MCA) apparaît aux yeux des populations comme la fronde avec lequel le petit David a tué le grand Goliath.

Allez- vous céder à l’intimidation et délaisser vos activités ?

Fulbert ATTISSO:Cette éventualité n’est même pas envisageable. Si c’est le but visé par le pouvoir RPT, il pisse dans le violon, parce que ça ne marchera pas. Les responsables du MCA sont déterminés à accompagner le peuple dans la marche vers la reconquête de sa souveraineté, nous sommes prêts à nous sacrifier pour que l’avenir soit libéré pour la jeunesse. Voilà pourquoi nous ne baisseront jamais les bras ; nos activités vont continuer comme du couteau dans du beurre. Pour preuve : nous réorganisons le samedi prochain la même conférence que les forces de l’ordre étaient venues perturber. Nous serions à la place des fêtes d’Ablogamé pour donner notre conférence, parce que nous estimons que les communications que nous voudrions faire sont extrêmement importantes. Le document sur les « Garanties et protections à donner aux acteurs du régime des Gnassingbé pour faciliter leur départ » doit être vulgarisé et servir de soubassement à un débat intellectuel et politique sur la question de l’alternance.

Sur quoi comptez- vous pour poursuivre vos activités ?

Fulbert ATTISSO:Si nous voulons cerner la question, vous voulez savoir les gens hauts perchés qui soutiennent le MCA et peut être les instruments que nous possédons pour le défendre. Vous savez, nous n’avons personne sur qui nous comptons pour nous soutenir, de même que nous n’avons pas de mort dans le placard, c’est-à-dire nous ne cachons rien. Le MCA, c’est un leadership, une conviction coulée dans le moule et un peuple déterminé à sauter les jougs de la monarchie. Celui qui a le peuple avec lui a Dieu et la force de son côté ; il doit avancer sans crainte.
Le pouvoir RPT dit que nous prêchons la violence, ça nous fait rigoler. D’entrée, il faut relever que nous trois qui formons le leadership du MCA sommes des gens responsables, sans aucun antécédent judiciaire, en tout cas, pas sur le plan pénal. Ensuite, la philosophie de notre mouvement ne repose sur aucune thèse violente, elle est simple : faire comprendre au peuple qu’il est fort, que sa force dépasse celle de toutes les institutions de l’Etat et que désormais il ne doit plus se laisser imposer des présidents qu’il n’a pas choisis, comme c’est le cas depuis 1993 au Togo.
On dit que notre slogan (l’alternance ou la mort) porte la violence, ce n’est pas vrai. Nous partons d’un constat simple : tout le monde sait que le RPT n’a jamais gagné des élections et ce n’est pas après avoir ruiné complètement le pays que ce parti gagnerait en 2010. Il est donc évident pour tout le monde que si le prochain scrutin est organisé dans la transparence elles déboucheront sur l’alternance. Dans tous les cas, si une élection au Togo ne se solde pas par la victoire des forces démocratiques, c’est que le RPT l’a volée.
L’alternance ou la mort veut dire que le peuple doit se tenir prêt pour revendiquer son vote au cas ou il viendrait encore à être confisqué. En plus, il y a lieu de s’interroger sur l’origine de la violence politique au Togo ! La violence politique qui a cours dans ce pays depuis 1993, chaque fois qu’il y a des élections, sont la conséquence des fraudes électorales que le RPT opère pour tronquer les résultats et surtout la volonté de ce parti de conserver le pouvoir ad vitam aeternam.

Vous n’avez pas peur pour votre intégrité physique?

Fulbert ATTISSO:Vous savez, dans la sagesse africaine, on dit que celui qui veut parler au roi coupe sa tête et le met sous le bras. Nous sommes conscients des risques inhérents à notre combat, surtout que le RPT ne s’embarrasse pas de morale lorsqu’il s’agit de garder le pouvoir. Le bilan de ce parti c’est d’avoir fait les cimetières bossus. On dit qu’on peut nous arrêter ou nous tuer ; nous sommes psychologiquement préparés contre toutes ces éventualités.

Votre mot de fin

Fulbert ATTISSO:Le MCA est une révélation ! C’est Dieu qui nous a mis en scène pour libérer le peuple togolais. Si c’était une œuvre humaine nous aurions peur d’agir comme nous le faisons au nez et la barbe du pouvoir RPT. Ce dernier ne pourra pas liquider ce mouvement même s’il affûte toutes ses armes. Nous demandons à tous ceux qui pensent que le Togo a besoin d’une alternance pour se remettre sur les rails et se faire respecter dans le concert des nations de rejoindre le MCA.

Réalisée par Emmanuel ATCHA (TOGONEWS)

LIRE EGALEMENT:
Interview de Nicodème Ayao HABIA, Fondateur du MOUVEMENT CITOYEN POUR L’ALTERNANCE (MCA)

POUR SOUTENIR LE MCA:

MOUVEMENT CITOYEN POUR L’ALTERNANCE (MCA)
1012, Avenue Augustino de Souza, Immeuble Madona
Tél. : (228) 232 84 09/993 65 02/992 07 97 E-mail : mca2010@yahoo.fr
Compte bancaire : FUCEC N° 300125792