06/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Un mémorandum pour relancer le dialogue politique au Togo

Lomé, Togo, 20/11 – Le pouvoir en place à Lomé, dans le cadre de la relance du dialogue politique inter-togolais, a remis vendredi à Lomé aux responsables politiques, un mémorandum qui propose la forme et le contenu de ce dialogue, a appris la PANA de sources officielles.

Ce mémorandum de cinq pages, est une synthèse des déterminants et des fondements du dialogue que relance le président de la République togolaise, Faure Gnassingbé.

Selon ce mémorandum, ce dialogue qui peut prendre la forme de « pourparlers » ou de « concertations », doit permettre aux partis politiques de débattre de la réforme du cadre électoral et la mise en place des conditions d`organisation des élections législatives et locales « libres, fiables et transparentes ».

Outre ce point, le dialogue aura à discuter de l`épineuse question du retour et de la réinsertion des réfugiés (NDLR: suite aux violences politiques dues à la présidentielle d`avril dernier); la réconciliation nationale, ainsi que des « mesures de restauration de la confiance et la décrispation de la vie sociale et politique ».

Le mémorandum suggère également des débats sur la poursuite de la mise en oeuvre des 22 engagements souscrits par le gouvernement en avril 2004 vis-à-vis de l`Union européenne, dans le but de corriger le « déficit démocratique » ayant conduit à la suspension de la coopération avec l`Europe depuis 1993.

Le débat concerne aussi les questions visant la consolidation de l`Etat de droit, le renforcement de la capacité des institutions d`appui à la démocratie et au respect des droits de l`Homme.

Y prendront part, selon le mémorandum, cinq partis politiques de l`opposition traditionnelle et le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir).

Les cinq partis sont: l`Union des forces de changement (UFC, de Gilchrist Olympio), le Comité d`action pour le renouveau (CAR de Me Yawovi Agboyibo), la Convention démocratique des peuples africains (CDPA, de Léopold Messan Gnininvi).

Les deux autres qui sont la Convergence patriotique panafricaine (CPP, de Edem Kodjo, actuel Premier ministre ) et le Parti des démocrates pour le renouveau (PDR, de Zarifou Ayéva, ministre d`Etat, chargé des Affaires étrangères et de l`Intégration africaine), collaborent déjà avec le régime de Faure Gnassingbé.

Dans le camp de la société civile, seules deux organisations féminines : Le Groupe femme, démocratie et développement (GF2d) et le Réseau femmes anciennes ministres et parlementaires du Togo (REFAMPT) sont associées au processus politique. En ce qui concerne la durée du dialogue, le mémorandum souligne qu`elle « doit être appréciée en fonction de l`objectif ultime qui consiste à permettre aux acteurs de la société togolaise de discuter en toute sérénité et de s`accorder sur les éléments essentiels du cadre électoral pour aller rapidement aux élections législatives ».