25/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

In Memoriam : Urbain ATCHON, Chef de famille et Militant

La communauté togolaise de Belgique perd en la personne d’Urbain Atchon un de ses membres les plus influents. La mort de ce notable togolais de Belgique plonge dans une grande tristesse non seulement sa famille (qui est inconsolable), mais aussi toute la diaspora togolaise de Belgique. Car Urbain était un bon père de famille et un ami pour nous tous. En cette occasion de deuil, je voudrais rappeler en quelques mots son parcours et ses actions pendant son court passage sur cette terre.

Dans sa vie privée comme dans sa vie publique et en politique notamment, Urbain était un battant. Personnellement, je l’ai connu dans les années 1980 alors que nous étions encore très jeunes membres dans la chorale des jeunes de la Cathédrale de Lomé au Togo. Il venait en moto « motobecane » chanter avec Rita (qui est devenue son épouse par la suite) dans la chorale de la JCC (Jeunesse Catholique de la Cathédrale).

Puis viennent les années de braise avec le mouvement étudiant qui osa réclamer, à partir des revendications syndicales, la fin de l’arbitraire et de l’injustice au Togo. Nous sommes au début des années 1990 alors même qu’Urbain faisait partie de ce vaste mouvement étudiant de contestation unique dans l’histoire de notre pays. Ce mouvement sera finalement canalisé vers la Conférence Nationale du Togo en juillet – Août 1991. Lors de ces assises, nous nous sommes retrouvés avec d’autres jeunes pour apporter notre modeste contribution. Urbain a participé à la CNS sous les hospices de l’UDS dont les deux premiers responsables sont aujourd’hui membres du gouvernement de la dictature de Faure Gnassingbé.

L’intolérance du tyran Eyadema s’est traduite par des poursuites politico-judiciaires qui ont entraîné des assassinats politiques. C’est pourquoi la plupart des jeunes ont pris le chemin de l’exil. C’est ainsi que je me retrouverai encore avec Urbain Atchon et bien d’autres en exil en Belgique au début des années 1990.

Nos chemins se sont donc à nouveau croisés. Forts de nos passés militants et chacun de son côté, nous nous sommes de nouveau engagés dans la lutte politique à l’étranger. Pendant un temps, Urbain fut le responsable du mouvement MO5-Belgique et militera dans d’autres structures politiques. Il s’est aussi orienté vers les questions de développement et la coopération. Après cet épisode, il a jugé bon de retourner au pays en bravant certains obstacles et en prenant des risques calculés.

La mort physique du despote Eyadema requinqua l’opposition. Celle-ci commençait à sortir de sa torpeur morbide. Urbain, vieux militant, saisit l’occasion pour accompagner le mouvement démocratique togolais en Belgique. C’est ainsi qu’on le verra à nos côtés en tant qu’organisateur des réunions, des diverses manifestations de rues et d’autres activités. C’est dans ses propres structures d’accueil à Uccle que nous nous réunissions. Il mettait à notre disposition ses bureaux. Au terme de cette courte existence, Urbain nous a laissé le souvenir d’un homme rigoureux, responsable, un homme qui s’est toujours battu pour mener une vie sociale correcte, équitable tout en servant ses semblables. Urbain a été un homme ordonné, discret dans sa vie privée et dans sa vie publique. Ce qui fait la valeur du nombre d’années de notre ami Urbain, c’est le sens du service, le don de soi et le dévouement.

Il laisse deux enfants et une veuve Rita. A chacun de nous faire ce qu’il peut pour cette famille qu’il nous laisse.

Que la Terre de nos Aïeux qui t’a vu naître te soit douce et légère. !

Repose en paix, cher Urbain. ! A Dieu !

Maurice Mouta Wakilou GLIGLI
Bruxelles, le 25 juin 2008