13/07/2024

Les actualités et informations générales sur le Togo

La famille Gaba et alliés pleurent Faith Ayélé GABA dite FAFA, leur digne fille …

Faith Ayélé GABA dite FAFA

Agent Aéroportuaire 

Ancienne Championne du Togo de saut en hauteur 

Nous pleurons notre sœur, notre amigo dont le regard doré vous adoptait au premier coup d’œil. C’était une comète pleine à la fois d’énergie, de bienveillance, d’amour, de béatitude, de quiétude et de spiritualité ; une invitation à croquer la vie sans compter. Elle était à la fois la Force et la Paix.

Faith Ayélé GABA dite FAFA était un bon samaritain et un véritable globe-trotter qui s’enquérait en permanence des nouvelles des uns et des autres …

Son dernier Grand voyage est un deuil pas comme les autres qui frappe de plein fouet la grande famille Gaba. Fille noble, élégante, courageuse, sociable, généreuse, elle laisse un grand vide avec sa douloureuse disparition.

La particularité de la douleur produite par le décès de Faith réside en toutes les valeurs humaines qu’elle a fait siennes sur cette terre. 

Femme de foi, Faith Ayélé GABA dite FAFA est née à Dakar (Sénégal) le 12 avril 1955, du Togolais John Ayité GABA et de la capverdienne Ita Maria Savado Lopez.

Faith est l’une des arrières-petites filles de l’emblématique père de l’indépendance du Togo, Augustino Pa de Souza, Président du Comité de l’Unité Togolaise (CUT), parti politique togolais fondé en 1941.

Issue d’une grande fratrie de 14 enfants, Faith quitte ce monde, laissant derrière elle ses deux enfants qu’elle chérissait tant Carlita Rachel Ekué, John-Kévin Lawson et sa petite fille Perla.

Fervente chrétienne pratiquante, Faith Ayélé Gaba dite Fafa a marqué son parcours sur cette terre, avec sa dévotion à la confession protestante et méthodiste. Avec foi, détermination, abnégation et engagement, la défunte a marqué de son empreinte, le cahier d’or de plusieurs associations religieuses multiconfessionnelles (catholique ou Protestante) et chorales, au Togo et en France.

Tout comme sur le plan religieux, le parcours scolaire de Faith dans les institutions chrétiennes au Benin, (Notre-Dame de Cotonou), au Togo (Notre-Dame de Lomé), et en France (Saint Paul de Mamers) force l’admiration tout comme ses Études Supérieures en Administration d’entreprise à l’Ecole des Cadres (EDC) à Neuilly-sur-Seine, complétées par une formation professionnelle de Chef de piste Aéroportuaire.

Sur le plan sportif, Faith Ayélé Gaba dite Fafa a été une athlète de haut-niveau pour le Togo. Plusieurs fois championne du Togo de saut en Hauteur dans les années 1970, Faith a représenté le Togo dans des compétitions internationales. On se souvient de sa participation aux Jeux de la Jeunesse de Montréal en 1972.

Des hauteurs physiques et spirituelles, Faith faisait ses preuves sans aucune retenue. Elle alimentait sans relâche, son implication jusqu’au bout de ce qu’elle croyait et ne comptait jamais ses heures.

Durant 40 années, sur le plan professionnel, Fafa comme l’appelait affectueusement ses proches et collegues, a écrit la plus grande partie de son histoire dans l’ensemble des métiers de la chaîne de valeur dans le secteur aéroportuaire au KLM Royal Dutch Airlines (KLM) au Togo, puis à l’Aéroport de Paris en France.  Elle y a fait preuve d’une fidélité irréprochable. Un parcours qui témoigne du statut de travailleuse infatigable, d’employée rigoureuse et compétente laissé en héritage à sa progéniture.

Dans la société, l’illustre disparue a juste été humaine, dans une vie communautaire intense, à travers toutes les contrées où elle a vécu (Sénégal, Mali, Togo, Bénin, France). Sur le plan relationnel, elle était un lien entre les différents milieux sociaux et confessionnels. L’ouverture d’esprit, l’attachement, l’attention sans distinction d’origine ont été les armes de Faith.  Elle ne s’est pas du tout trompée, en vouant sa vie à la croyance et l’adoration du Christ Jésus, le Sauveur.

Sur le plan politique, étant héritière des nationalistes Togolais de l’ABLODE, Faith Ayélé Gaba dite Fafa mena sa part de lutte pour l’avènement de la démocratie au Togo, dans l’espoir de vivre ce jour heureux qui reste pour l’heure, un rêve sans fin pour le peuple Togolais. Elle s’est investie dans les mouvements de l’opposition et a été l’une des ferventes militantes du collectif TOGO DEBOUT dans la diaspora togolaise en France.

C’est donc cette épicurienne qui croquait la vie à pleines dents, optimiste, joyeuse, que la mort a décidé d’arracher à l’affection de ses familles biologique, religieuse, sportive, professionnelle, politique et sociale.

Toute la communauté togolaise au pays, dans la diaspora, et ses amis à travers le monde pleurent cette digne fille d’Aného et de Pria dont la disparition laisse sans voix, tous ceux qui l’ont connue et qui ont eu la chance de partager sa vie ici-bas.

Repose en paix