26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 06 au 12/01/02

CROCODILE du 9/01/03, déplore la situation des Togolais : « le Togo et ses habitants sont rentrés dans une nouvelle année avec l’espoir assassiné, les députés ayant décidé d’offrir au pays un cadeau particulier. Le peuple battu, interdit de pleurer, est forcé de rire malgré les coups qui pleuvent sur son dos mis en lambeau. O ciel ! que c’est méchant un pareil traitement. Comment Dieu ! permets-tu que certains puissent changer leur cœur fait de chair en un cœur de pierre ? La vie d’un homme est très courte, c’est pourquoi il doit passer la bonne partie de son temps à faire du bien pour servir l’humanité, pour l’honneur de sa descendance et de sa race ». « la fossilisation du pouvoir de Gnassingbé Eyadema vient d’être officialisée. Parce que pour Natchaba Fambaré Ouattara, les Togolais veulent le voir là où il est. Comme dans un musée. Il ne bougera plus. »

LA DEPECHE du 8/01/03, titre : « Révision de la Constitution : l’alternance en question ». « Nous voici encore en face d’une nouvelle polémique de taille qui surgit à quelques mois seulement des échéances électorales de 2003. Tout compte fait, ce n’est pas la constitution qui élira le prochain président de la république mais bien le peuple souverain. Il faudrait s’accorder sur les conditions de transparence et d’équité pour le prochain scrutin présidentiel. Car si ces conditions sont réunies, c’est le meilleur qui gagnera quelle que soit la constitution ».

LA TRIBUNE DU PEUPLE du 8/01/03, constate qu’ « il est aujourd’hui acquis qu’il ne faut plus accorder une quelconque confiance au pouvoir togolais sous peine de se voir traîner dans la boue. Il faut que les autres acteurs de la vie politique en soient définitivement fixés. Le carquois est désormais vide. Le pouvoir n’a plus d’arguments. A moins qu’il passe à une ultime étape de la déchéance en abolissant la République. On criera ‘vive le roi’ ou ‘vive le monarque de droit divin’. »

LE COURRIER DU CITOYEN du 9/01/03, s’inquiète de la position de la France : « si la France laisse le Togo sombrer, elle sera indexée pour n’avoir rien fait pour susciter la retenue et pour influencer la rectification des actes de la discorde. Quel crédit les autres membres du pré-carré français accorderont-ils au parrain français ? ».

LE REPORTER du 10/01/03, prophétise dans son éditorial intitulé ‘A la croisée des ambitions’ : « Nous sommes à la croisée des ambitions. Ambitions d’une dictature saoulée et qui vise des records, ambitions d’une opposition unie autour de l’insignifiant mais divisée sur l’essentiel et enfin ambitions d’un peuple lassé par un trop long règne sans partage et qui aspire ardemment à la libération. De toute évidence, le choc de ces ambitions peut être, si on n’y prend garde, préjudiciable à la stabilité politique du pays ».

La rédaction letogolais.com