06/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 17 au 21/02/03

LE COMBAT DU PEUPLE du 17/02/03, écrit « nous disons que la coalition ne doit pas laisser distraire. La stratégie du RPT est limpide : dégoûter l’opposition et l’acculer au boycott. Il faut impérativement éviter de tomber dans ce piège. S’il est vrai que le RPT n’organise pas les prochaines élections pour les perdre, il est également vrai que personne ne peut abattre un gibier sans aller à la chasse. La candidature unique de l’opposition est un paramètre incontournable. »

LE REGARD du 18/02/03, réagit à la lettre envoyée par le Premier Ministre à la CFD : « ceux qui iraient se prêter au jeu du RPT en faisant croire qu’ils vont aux élections feraient mieux d’organiser tout simplement une marche de soutien à Eyadema pour le consacrer président à vie au lieu de se donner de la peine.. alors, que les chorégraphes de la CFD entrent dans la danse au rythme du tam-tam ‘gnassional’ »

L’EVENEMENT du 19/02/03, parle également de la lettre de Koffi Sama à la CFD en ces termes : « le bal vient ainsi de commencer. Quand on connaît les habitudes hautement accaparantes du pouvoir RPT de même que ses penchants immodérés pour les compétitions sans enjeu, cela coule de source que le scrutin prochain sera tout sauf, transparent. Des règles sont déjà élaborées à cet effet. Alors il reste à comprendre qu’il reste du boulot ».

LA TRIBUNE DU PEUPLE du 19/02/03, publie un rapport du NDI (National Democratic Institute for International Affairs) dont une mission a séjourné au Togo en décembre 2002 pour une mission d’évaluation dans le pays et qui fait les observations suivantes : « depuis que les structures de l’Accord-Cadre de Lomé ont été rejetées, elles ne servent donc plus aux discussions entre partis. Comme dans d’autres pays, ce manque de communication renforce l’impasse et les tensions, et contribue au climat de méfiance. A l’heure actuelle il n’existe aucun débat sérieux sur les moyens de résoudre les profonds clivages politiques et sociaux qui divisent la population togolaise ».

CROCODILE du jeudi 20/02/03, écrit : ‘difficile démocratie au Togo, la France n’ose jamais griffer Eyadema’. « ce qui importe aux Togolais, à quelques mois de la présidentielle, est que la France puisse contraindre Eyadema à se conformer à la vraie constitution pour quitter le pouvoir. Le sommet France-Afrique, s’il n’a pas pu aboutir à cette fin, n’aura été qu’un voyage d’agrément et un marché de dupe. »

La rédaction