28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Un collectif de journalistes dénonce une tentative de musèlement de la presse au Togo

APA-08/09/2010 – Un collectif de journaliste togolais dénonce, dans un mémorandum rendu public à Lomé, les atteintes graves à la liberté de la presse et une tentative de musèlement de la presse au Togo.

« La presse togolaise traverse depuis la présidentielle du 4 mars 2010 une situation alarmante consécutive à la dégradation du climat politique dans le pays », note le mémorandum dont copie est parvenue mercredi à APA.

Selon le document, « la répression systématique qui s’abat sur les militants et responsables des partis politiques qui contestent la réélection de Faure Gnassingbé n’épargne pas la presse privée jugée critique à l’égard du pouvoir ».

Les signataires du texte dénoncent des tentatives de corruption, des intimidations, des menaces, des agressions de journalistes sur les lieux de reportage constituent le quotidien de la presse privée au Togo.

« La situation délétère que traverse la presse togolaise s’est accentuée depuis quelques mois par des plaintes en cascade visant un certain nombre d’organes de presse privée », souligne le mémorandum.

« Sous prétexte de supposés dérapages, les gouvernants avec en tête le Président de la République Faure Gnassingbé s’inscrivent dans une logique de musellement systématique de la presse par l’entremise de plaintes devant des tribunaux assorties d’amende record », précise la même source.

Plusieurs journaux togolais sont traduits en justice pour diffamation par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé. Son frère Mey Gnassingbé a aussi assigné en justice le journal Tribune d’Afrique condamné à une amende de 60 millions de francs CFA de dommages et intérêts.

NT/of/APA
08-09-2010