03/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Agbéyomé-Péré: la déchirure!!!

BROUILLE AU SOMMET DE L’ALLIANCE

Ils se sont tant aimés…Désormais, entre les deux plus hauts responsables de l’Alliance, rien ne va plus…La crise qui couvait depuis quelques mois entre Agbéyomé Kodjo et Dahuku Péré vient de connaître un moment important avec la publication d’une lettre ouverte signée par des membres fondateurs du parti, dénonçant l’obsession au « statu quo » du second. Un texte sans ambigüités qui laisse augurer non seulement des changements de taille dans l’organigramme du parti politique, mais aussi ce qu’on considérait depuis quelque temps comme une échéance inéluctable: la fin d’une amitié née dans l’adversité…

Par Franck Essénam EKON.

Que se passe-t-il entre Dahuku Péré et Agbéyomé Kodjo, respectivement président et vice-président de l’Alliance? Pourquoi ces deux personnalités qui s’entendaient comme larrons en foire et dont l’amitié est généralement référencée comme une des meilleures qui soit, ne se parlent-elles plus? Conflit d’hégémonie au sein d’un mouvement politique ou remake d’une de ces sordides histoires de repositionnement-retournement dont l’amphithéâtre politique togolais a le secret? 53 membres fondateurs sur les 91 que compte l’Alliance, le parti politique crée par Agbéyomé Kodjo et Dahuku Péré ont choisi de crever l’abcès. Les termes de la lettre ouverte qu’ils viennent d’envoyer au Président du parti sont sans équivoques et traduisent la profondeur de la cassure intervenue entre les deux plus importants dirigeants de cette formation politique née en septembre 2005.

Officialisation d’une crise dont les prémisses étaient déjà perceptibles depuis quelques mois ou volonté affichée de provoquer une réorientation dans le mode de gestion d’un jeune parti politique, cette « lettre ouverte » reste principalement un réquisitoire contre la personne de Dahuku Péré et ce que les signataires appellent sa « préférence du statu quo » et son refus permanent de communiquer sur les véritables motifs de la persistance d’une crise qui n’a que trop duré à leurs yeux. Même si le fait de la brouille entre les deux hommes était connu de beaucoup de togolais depuis relativement longtemps, on en mesure désormais l’amplitude à travers le ton de cette correspondance: « Nous avons le sentiment que vous nous cachez des choses, car aussi bien dans les médias qu’au cours de nos réunions, ou lors des rencontres privées, à chaque fois que le sujet de vos dissensions est évoqué par un militant ou des hommes de bonne volonté vous restez peu disert », s’inquiètent les membres fondateurs du parti, signataires de la lettre ouverte.

Dénonçant dans une verve accusatrice le silence de M. Péré, sa lenteur à poser le problème dans toute son authenticité entre son vice-président et lui, et surtout la persistance de la crise en dépit de la mise sur pied d’une commission à cet effet, les signataires de la lettre sont sans concession dans l’interprétation de l’attitude de leur président: « nous avons besoin de vous entendre pour savoir à quel niveau se trouve la vérité; votre silence est effrayant », s’insurgent-ils dans le texte sans oublier de rappeler au destinataire le tribut considérable payé par M. Agbéyomé pour ses choix politiques et l’historique du parcours qui les a conduit tous les deux à la création de l’Alliance.

Les relations entre les deux hommes se sont particulièrement refroidies, avec le retour d’Agbéyomé au Togo après trois ans d’exil et un séjour en prison. De source proche de l’Alliance, certaines autorités religieuses et de nombreux amis proches du tandem ont été mis à contribution pour démêler les fils du problème, mais toutes les initiatives de concertation et de conciliation se seraient heurtées au mur de mutisme dressé par le Président de l’Alliance entre lui-même et celui qu’il appelait il y a quelques mois encore « son frère chrétien ». Dans la presse togolaise, on s’est longuement penché sur la question sans vraiment parvenir à comprendre les intentions de M. Péré qui rejette invariablement le problème dans les catégories « de la rumeur et du commérage ». Pendant ce temps, Agbéyomé Kodjo, multiplie émissions et déclarations dans la presse et fait feu de tout bois pour évoquer la crise et renvoyer la balle dans le camp de celui avec lequel il a tenté en 2002 une dangereuse OPA de rénovation sur le RPT, parti au pouvoir…

Les membres fondateurs posent à Dahuku Péré, en conclusion de leur lettre ouverte, la question qui est probablement à l’origine de la déchirure entre les deux amis d’hier: » peut-être considérez-vous que vous n’avez plus besoin de Mr Agbéyomé Kodjo qui fût votre meilleur ami, qui vous a suivi dans votre fronde contre le RPT et son fondateur; peut-être avez-vous fait de nouvelles rencontres avec qui vous vous entendez le plus et qui sont plus amènes à servir vos objectifs… ». Allusion à peine voilée aux bruits de plus en plus insistants sur les connexions entre le président de l’Alliance et certains autres ayatollahs de la scène politique togolaise dans la perspective du scrutin législatif qui mobilise actuellement les esprits. « Si nous sommes venus à l’Alliance, c’est parce que vous deux, incarnez à nos yeux un modèle d’amitié sincère, de courage et d’amour de la patrie… », préviennent, pour finir, les signataires du texte, comme pour signifier que des changements au plus haut niveau interviendront sous peu au sein de la direction du parti, à moins d’une implosion pure et simple…

Le caractère aléatoire des affinités politiques n’est peut-être pas ce qui est fondamentalement en cause dans toute cette histoire. Dans un domaine où les amitiés se font et se défont au gré des intérêts et des circonstances, il faut probablement penser à sauvegarder l’essentiel, en l’occurrence les convictions, les valeurs et la cause qui ont prévalu à la concrétisation d’un projet commun…L’Alliance saura-t-elle s’en rappeler au moment de résoudre ce problème ?

La rédaction letogolais.com