26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Appel au peuple Togolais à mener la résistance devant conduire à la libération totale du Togo

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME ( RNDP )

Togolaises, Togolais, Chers compatriotes.

Le coup d’Etat bonapartiste, commencé le 5 février dernier, d’abord folklorique et grotesque puis franchement féroce et tragique, s’est terminé le 16 juin par la formation d’un gouvernement fantoche dirigé par Edem Kodjo, revenu à ses premières amours rptistes. Ce coup d’Etat, ourdi par le président Chirac et exécuté par les généraux des FAT et le Clan Gnassingbé avec l’aide de la Françafrique et des barbouzes françaises, a connu cinq principaux épisodes au cours de son développement :

a) La remise du pouvoir, le 5 février, par les généraux à Faure Gnassingbé, l’un des enfants du tyran quelques heures seulement après l’annonce officielle de la mort de celui-ci, en « l’absence » de Fambaré Natchaba, président de l’assemblée nationale, qui aurait normalement dû assurer l’intérim du président défunt.. Natchaba était en mission à Bruxelles et son retour à Lomé fut empêché par ces mêmes généraux.

b) La fausse  »démission » du putschiste Faure Gnassingbé, face à la contestation générale, était plutôt un repli tactique mis à profit pour s’emparer du RPT, contrôler l’appareil de l’Etat et préparer l’élection présidentielle dans la plus totale opacité avec la complicité de la communauté internationale.

c) La mascarade électorale dont l’ampleur des fraudes est sans précédent dans l’histoire de l’humanité, se termina par un hold-up des résultats donnant la victoire au putschiste. Cette mascarade fut cautionnée par la CEDEAO obéissant servilement aux ordres du président français Jacques Chirac.

d) L’acte de guerre, déclenché par les putschistes, est l’épisode le plus important de ce coup d’Etat. En effet, Il a permis à Faure Gnassingbé, en écrasant la contestation populaire, de s’assurer effectivement la totalité du pouvoir car tout le peuple et toute la communauté internationale savaient que c’est bien Bob Akitani qui est réellement le vainqueur légitime. C’est pourquoi les moyens les plus barbares furent déployés ! Cet acte de guerre alliant terreur rouge et terreur psychologique s’est soldé par une catastrophe humanitaire, un holocauste : environ 2000 morts, 5000 blessés, 50000 réfugiés dans les pays voisins.

e) Le 5ième épisode est sanctionné par l’échec de la formation d’un gouvernement d’union nationale. Les ennemis de la liberté voulaient le gouvernement d’union nationale pour achever leur oeuvre diabolique. Cette tâche ingrate fut confiée à M. Obasanjo, président du Nigéria et président en exercice de l’UA. Le but inavoué était tout simplement de normaliser le coup d’Etat et de rendre illégale et illégitime la résistance populaire.

Togolaises, Togolais,

Ce qui s’est passé et se passe encore dans notre pays est inqualifiable. Aucun mot ne peut caractériser les événements qui s’y sont déroulés car ceux-ci sont au-delà de la barbarie. La patrie a été outragée, violée, terrorisée, massacrée, amputée et saignée. Le sang de ses filles et de ses fils a ruisselé dans les rues des villes et des villages du pays, même le 27 avril, jour anniversaire de notre indépendance ! Un règne qui commence dans un tel bain de sang ne peut augurer que des malheurs pour la nation togolaise et son peuple !
La véritable nature criminelle de ceux qui prétendent aujourd’hui diriger le Togo est gravée dans notre mémoire collective et nous ne l’oublierons plus jamais.

Ceux qui prétendent diriger notre pays se sont mis hors la loi par des actes ignobles et barbares qu’ils ont eux- mêmes posés. Ces actes sont des crimes contre l’humanité. Ils ont été dénoncés par la LTDH (Ligue Togolaise des Droits de l’Homme), Amnesty International et d’autres organisations internationales de défense des droits humains. De surcroît, l’article 148 de la constitution fait de ce coup d’Etat un crime imprescriptible. Les auteurs de tous ces crimes sont donc des criminels. Ils représentent avec leurs acolytes nationaux moins de 2% de la population.

Chers compatriotes !

L’heure est au grand rassemblement pour défendre notre droit à l’existence, notre droit de vivre librement, dignement et décemment chez nous, nos valeurs et assurer la rédemption de la Terre de nos aïeux pour le bien de tous.
Notre pays est Un et Eternel ; il entend demeurer libre pour réaliser le bien-être de nous tous et apporter sa contribution au développement de notre continent et au progrès de l’humanité.

Le Togo n’est ni la banlieue de Paris, ni celle d’Abuja, ni celle de Niamey !

Chers compatriotes,

Pendant tous les événements qui ont tragiquement déchiré notre pays, nous nous sommes terriblement sentis seuls face à une conspiration internationale mafieuse qui voulait nous imposer son diktat. Ce diktat est incompatible avec la véritable vie que nous voulons pour nous tous et pour nos enfants. Il est incompatible avec notre destin national. Nos seuls alliés sont la vérité, la justice et le droit. Ce sont des alliés puissants et indestructibles. Demeurons leurs fidèles et nous verrons bientôt que tous ceux de la communauté internationale qui les aiment réellement viendront à nous !

Pour combattre une dictature sanguinaire, il faut d’autres moyens que les urnes. La voie électoraliste pour renverser dans notre pays la dictature des Gnassingbé est suicidaire. Nous devons nous organiser autrement et méthodiquement : construire la résistance, lui forger une âme et la doter d’une arme. L’article 150 de la constitution nous l’ordonne. N’oublions jamais que l’unité du commandement est indispensable à la victoire et que là où le droit a été bafoué, la force doit intervenir pour le rétablir. Abandonnons nos attitudes et nos scrupules d’intellectuels ou de « petits bourgeois » afin de mener un vrai combat libérateur en nous inspirant des écrits et des actions des grands défenseurs de la liberté : « de même que tous les moyens sont bons pour tuer la liberté, de même tous les moyens sont bons pour défendre et restaurer la liberté ! ».

Il est urgent que les partis de la coalition qui veulent encore continuer la lutte se rapprochent des autres partis de l’opposition, de la société civile et de la jeunesse pour mettre sur pied un Comité National de Salut Public dont le rôle serait d’organiser la résistance populaire et de la conduire à la victoire totale.

Chers compatriotes,

Le RNDP, conscient de ses responsabilités, appelle toutes les combattantes et tous les combattants de la liberté à agir dans l’unité et non en rangs dispersés. En attendant la création du Comité National de Salut Public, le RNDP demande au peuple togolais de ne pas collaborer avec les criminels du nouveau régime et d’observer donc la désobéissance civile sous toutes ses formes y compris le boycott des élections.

Parce que la France chiraquienne au Togo et en Afrique est responsable de nos tragédies et de nos souffrances, le RNDP propose entre autres le boycott graduel des entreprises, services et produits (exceptés les médicaments) français. Ce boycott sera étendu progressivement à la sous-région et à toute l’Afrique.

Le RNDP étudiera avec le Conseil de la Résistance Démocratique du Togo les modalités d’application de ce boycott et lui demandera de veiller à son exécution.

Chers compatriotes, le RNDP place sa confiance totale dans le peuple. Il entend ouvrer à ses côtés pour la résurrection de la liberté et de la dignité assassinées, pour la rédemption de la Terre de nos aïeux.
Le RNDP rend un vibrant hommage à tous nos martyrs et reste solidaire de toutes nos soeurs et de tous nos frères que la barbarie des putschistes soutenus par le président français Jacques Chirac a contraints à l’exil .

La Victoire est aussi certaine que le lever du jour !

ABLODE !

Fait à Paris, le 21 septembre 2005

Pour le RNDP, le Président
Dr Ati Randolph
Contact : rndp@hotmail.fr