28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Armement ivoirien: le Français Robert Montoya inculpé

LOME, Togo (AP) 16/01/2006 – Le Togo a annoncé lundi avoir inculpé le Français Robert Montoya pour trafic d’armes à la suite de la saisie de quatre avions et hélicoptères de combat soupçonnés d’être destinés à la Côte d’Ivoire malgré l’embargo sur les ventes d’armes à ce pays.

L’armée a confisqué deux MiG et deux hélicoptères d’attaque à l’aéroport international de Lomé en début d’année après une perquisition dans les bureaux locaux de Robert Montoya, selon le porte-parole militaire, le commandant Moïse Kemnece Oyomé. Il a ajouté que l’ancien gendarme français était propriétaire en titre de ces appareils et qu’il avait été inculpé de trafic d’armes après avoir été « incapable de fournir une explication satisfaisante sur l’origine et la destination des aéronefs de combat ».

Robert Montoya, qui possède une société de sécurité privée au Togo et représente en Afrique de l’Ouest la société biélorusse BSVT de fourniture d’armes et de munitions, n’a pas pu être contacté.

Fin 2005, un rapport des Nations unies accusait la Côte d’Ivoire d’être en train de reconstruire son aviation, détruite par l’aviation française après le bombardement d’un camp militaire français à Bouaké, qui avait fait dix morts, dont neuf soldats français, le 6 novembre 2004. Dans leurs conclusions, les experts onusiens affirmaient que des techniciens biélorusses avaient travaillé en juin à Lomé sur deux hélicoptères appartenant apparemment à la Côte d’Ivoire.

© Copyright A.P.