09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Communication de la CDPA lors de la rencontre avec le gouvernement

COMMUNIQUE DE LA CDPA

Suite à l’invitation lancée le 7 juin à la CDPA par le Premier Ministre en vue d’une consultation, une délégation de la CDPA, de 5 membres, conduite par son Secrétaire Général a rencontré ce 10 juin 2004 au CASEF une délégation du gouvernement, comprenant en outre le Président de l’Assemblée Nationale, placée sous la conduite du Premier Ministre de 8h30 à 9h30. Ci après la communication de la CDPA lors de cette rencontre.

La CDPA attend donc la suite que le gouvernement réservera à ses propositions.

Dialogue suite aux engagements du gouvernement devant l’U. E.

Contribution de la CDPA

1° Merci pour l’initiative de ces consultations

2° La CDPA félicite l’UE pour son implication effective afin d’aider le
Togo à sortir de la crise

3° En prenant ces 22 engagements, le gouvernement a posé un acte courageux que tout le monde salue. La CDPA apportera sa contribution là où elle est nécessaire.

4° Les ¾ de ces engagements concernent les droits de l’Homme et l’Etat de droit. Ce sont des valeurs civiques non exclusivement partisanes.

La CDPA apportera sa contribution mais n’a pas un rôle aussi actif que le gouvernement.

5° six de ces engagements ont directement trait aux élections.

Les partis politiques ont un rôle aussi actif à jouer que le gouvernement.
Il apparaît que le dialogue gouvernement et opposition traditionnelle est indispensable sur ces points.

De ces constats, la CDPA tire les conclusions et propositions suivantes:

A) du cadre du dialogue
– les protagonistes sont les partis visés par l’engagement n°1.1 d’une part, le gouvernement de l’autre. Ils doivent reprendre le dialogue interrompu.

– La société civile, qui a une conscience civique très élevée, doit y être associée pour que ce dialogue ne se réduise pas à un simple contrat entre la classe politique sur le dos de la population.
Elle peut être chargée de la présidence des travaux en association ou avec l’appui de la communauté internationale.

B) de l’ordre du jour,
L’ordre du jour doit comporter en priorité les engagements qui supposent un rôle actif des partis politiques à savoir les engagements 1.1, 1.3, 1.5,3.6 et accessoirement 1.6, 1.7

La CDPA propose un petit comité préparatoire comportant 5 membres de l’opposition traditionnelle et 5 membres du pouvoir pour affiner l’ordre du jour, identifier l’équipe qui doit présider les travaux et arrêter les autres modalités tel que le nombre des délégués..

C) du lieu et de la date
Cette question subsidiaire peut être arrêtée au niveau du comité préparatoire en liaison avec l’échéancier contenu dans les engagements.

D) de la présidence des travaux.
Voir supra, i. e. une équipe de la société civile et de la communauté internationale.

Conclusion
En conclusion, la CDPA se félicite que les engagements souscrits indiquent déjà suffisamment les acteurs actifs et les bénéficiaires potentiels. Cela devra abréger d’autant les discussions internes à la classe politique à savoir à peine le quart des 22 engagements.

Elle propose qu’un observatoire tripartite (gouvernement, opposition et société civile) soit instauré pour conseiller et aider le gouvernement à honorer ces autres engagements qui concernent les droits de l’Homme et l’Etat de droit.

Lomé, le 10 juin 2004.
Le Secrétaire
Général, Léopold GNININVI