26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Communiqué de la CACIT

ELECTIONS LEGISLATIVES 2007: CACIT MET EN GARDE CONTRE DE NOUVELLES VIOLENCES

Chaque période électorale au Togo est une occasion de violences sur nos populations civiles par « les militaires » et milices du régime RPT dont l’impunité et le silence coupable des togolais et des observateurs internationaux constitue un facteur encourageant de cette violence. Les accords politiques globales de Ouaga (A.P.G) contiennent évidemment des articles qui préconisent des mesures à prévenir ces violences entre autres : la mise en place d’une commission (vérité justice et renonciation) ; la présence d’observateurs militaires neutres avant pendant et après les élections législatives, la reforme de l’armée Togolaise et son cantonnement en période électorale. A ce jour aucune de ces mesures n’est mise en application et pire encore on n’en parle même pas. D’où notre inquiétude sur le silence et l’indécision du gouvernement dirigé par Maître A. Agboyibor. Notre collectif ne restera pas les bras croisés face à ce qui
nous paraît être un danger imminent. Notre objectif est de combattre la violence d’où qu’elle vienne et d’assister nos concitoyens victimes des violences politique et manquement des droits humains à obtenir justice et
réparation.

Par conséquent :
– Nous demandons à Maître A. Agboyibor Premier Ministre du gouvernement actuel du Togo, président de séances des accords de Ouaga de prendre ses responsabilités pour la mise en oeuvre immédiate et sans condition des dispositifs des accords susmentionnés afin de sécuriser les Togolais lors des prochaines élections législatives.
– C.A.C.I.T Dénonce avec vigueur cette confusion délibérément organisée autour des prochaines élections législatives et demande au Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé et à son Premier Ministre de prendre leur responsabilité pour éviter aux Togolais et Togolaises de nouveaux massacres. Notre association est disponible à contribuer à tout effort visant à éradiquer l’impunité au Togo et rendre justice et réparation aux
victimes.

8 juillet 2007
Pour le bureau exécutif de C.A.C.I.T.
KOUMA Jérôme Président