08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Crise socio-politique au Togo: leGRAD appelle à la mobilisation de la société civile et des citoyens

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Groupe de Réflexion et D’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD) propose aux Togolaises et aux Togolais un engagement citoyen dans un courant constitutionnaliste pour sortir le Togo de l’impasse politique.

Constat

Le Togo, depuis bientôt vingt-quatre (24) ans est entré dans une crise sociopolitique qui a compromis la vie de toute une population qui croupit dans une misère rampante.

Des tentatives de sortie de crise ont été faites par une série de négociations, de dialogues et d’accords.
En fait de dialogue, il faut reconnaître que le dernier en date du 19 mai au 03 juin 2014, présidé par Monseigneur Nicodème BARRIGAH, évêque d’Atakpamé, a échoué. Ceci dénote l’incapacité de la classe politique, à savoir les partis représentés à l’Assemblée Nationale et le pouvoir à trouver des solutions de sortie de crise pour permettre aux Togolaises et aux Togolais un meilleur vivre ensemble.

Tentatives de solution

Pour sortir de la crise, le GRAD avait, dans ses différentes publications, proposé des approches de solution. Malheureusement rien n’a été fait.

En outre, les divers accords, notamment l’Accord Politique Global (APG) signé le 20 août 2006, aurait pu, s’il avait été mis en œuvre, permettre de sortir définitivement le Togo de la crise. Mais les parties signataires de l’ APG ne se sont pas du tout impliquées dans son application. Elles se sont, au contraire, contentées de concentrer toutes leurs énergies sur le Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) au détriment du Comité de Suivi, lequel, dans sa composition est chargé de veiller à la mise en œuvre effective de l’APG.

Par ailleurs, dans le souci de régler les problèmes de l’impunité qui ont longtemps compris la cohésion et la paix sociales, la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) a été mise en place pour faire des propositions aux fins d’apaisement. Malheureusement ses recommandations sont demeurées lettres mortes.

Comment sortir de la crise?

Face aux échecs répétés qui ont marqué les différentes tentatives de solution, le GRAD rend responsables toute la classe politique et le pouvoir (les partis de l’opposition et les partis au pouvoir).

Pour sortir de la crise, le GRAD pense qu’il est temps que les Togolaises et les Togolais reprennent entre leurs mains leur souveraineté.

Pour ce faire, la société civile a un rôle déterminant à jouer dans la mobilisation des citoyens dans un courant constitutionnaliste. Il s’agira en 2015, d’une transition politique avec un gouvernement d’unité nationale et une assemblée constituante. Ces deux institutions auront pour mission de restaurer la légitimité des institutions actuelles, la confiance mutuelle et la cohésion sociale.

Fait à Lomé, le 11 juin 2014
Par Victor Alipui