26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Echauffourées devant l’ambassade du Togo à Paris

Le mercredi 19 février 2003, des jeunes compatriotes togolais venus d’Allemagne, ont été arrêtés à la suite d’une manifestation improvisée devant l’ambassade du Togo. M. Isidore Latzoo du CTR, également sur les lieux, fut passé à tabac par des hommes de mains du général Eyadéma.

Le ton de cette après-midi de mobilisation et de protestation des Togolais à Paris a été donné par une trentaine de jeunes Togolais partis vers 15H30, en marge de la manifestation de la Place de la République, à l’assaut de l’ambassade du Togo, 8 rue Alfred Roll dans le 17° arrondissement de Paris. Ils ont été accueillis par des militants RPT, venus selon nos sources bien informées, de Marseille ou de Lomé. Ils ont également buté sur la dizaine de cars des forces de l’ordre, des CRS, qui quadrillaient les environs. Après quelques échauffourées, les vaillants opposants togolais furent menottés et embarqués dans les cars des CRS. Isidore Latzoo, le responsable du Comité de résistance togolais, le visage tuméfié, venu à la fin de la manifestation nous raconte cette échauffourée. « Averti de l’arrestation de mes compatriotes pour la plupart venus d’Allemagne, je suis allé sur les lieux pour prendre de leurs nouvelles. Je fus assailli par une dizaine de malabars armés d’arme blanche ( coups de poings américains et couteaux) visiblement arrivés de Lomé qui m’ont molesté et roué. Ils semblaient tous drogués, j’ai reconnu un certain AZEMKPO, un des hommes de mains du RPT. Je n’ai dû ma survie qu’à l’intervention tardive des policiers en faction devant l’ambassade qui ont assisté à mon passage à tabac sans réagir dans un premier temps. Je fus ensuite interpellé, menotté, embarqué dans leur car, où étaient entassés mes jeunes compatriotes qui, surpris, m’ont accueilli avec des applaudissements. Nous fumes tous envoyés au commissariat du 17° arrondissement rue Truffaud . Nous avons été libérés au compte-goutte vers 19 heures 30 après deux heures de détention».

Nous reviendrons plus en détail sur cette affaire avec le témoignage direct des initiateurs de cette protestation devant l’ambassade du Togo. Selon nos informations, ils seraient tous repartis pour l’Allemagne par cars dans la nuit.

La rédaction letogolais.com