24/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Edouard Kodjo, vice-président de la République et N°2 du régime ?

Edouard Edem Kodjovi Kodjo est le « mauvais esprit qui gêne l’Unité Nationale » du Togo et qu’il nous faut écarter par Tous les moyens (!), comme le dit l’hymne du Rassemblement pour le peuple togolais (RPT), rapporte-t-on à Lomé. Sa nomination a constitué un non événement et Faure Gnassingbe le sait. Nommé ministre d’Etat à la présidence de la République, par décret le lundi 25 septembre 2006, Edouard Kodjo s’est positionné en vice-président de la République.

Qui nomme finalement les ministres au Togo? Le Premier ministre ou le président de la République? Visiblement, le gouvernement de Maître Agboyibo est mal parti. Édouard Kodjo dans son habit de «vice président de la République», pense bien avoir un destin politique au Togo.

L’ Ancien Secrétaire Général de l’Organisation de l’union africaine (OUA), Édouard Kodjo, à peine débarqué de la Primature, se voie affublé d’un portefeuille de Ministre d’État à la Présidence de la République, chargé de gérer les affaires courantes.

La perspective de cette nomination dont il avait obtenu la certitude au cours de son dernier entretien avec le Chef de l’État, est à l’origine des résistances qu’il a affichées après la passation de service à son successeur Me Yaovi Agboyibo.

Ce dernier a des soucis à se faire car la position dominante d’Edem Kodjo qui jouera le rôle de Conseiller proéminent au Palais, ne facilitera pas la tache à Me Agboyibo qui n’avait pas ménagé ses acerbes flèches contre celui qui se considère comme étant le plus qualifié des opposants à diriger le Togo.

Les contemporains retiennent de son passage à la tête de l’OUA, trois faits majeurs qui ne sont pas à son actif:
1/ Le plan de Lagos qui apparaît comme une incantation plutôt qu’un remède contre le sous développement des pays africains
2/ La reconnaissance de la République Saharaoui sans l’accord des Chef d’État et de Gouvernement et qui reste de nos jours comme une couteau planté dans la cheville de la Communauté Internationale et du Royaume du Maroc en particulier, et les soupçons de corruption aggravée qui pèsent sur cette admission.
3 / La fronde organisée contre le Général Eyadema pour lui ravir la vedette au niveau international et se poser comme le légitime successeur du défunt Président.

La vie politique d’Edem Kodjo depuis son retour au Togo est fait d’intrigues et de trahison, le tout au service de son ambition. On se souvient de son passage à la Primature de 1994 à 1996 où il engageait contre les services de la Présidence une bataille féroce pour s’adjuger le contrôle de la Commission des marchés, qu’il voulait domicilier dans ses services pour mieux l’instrumentaliser à son profit personnel.

Que retiendront les Togolais de l’action politique de ce personnage imbu de sa personne qui a toujours trahi ses collègues pour assouvir ses intérêts? L’histoire nous le dira. Mais pour l’heure, il semble que l’exaltation de son ego presque atrophié pourra être retenue comme fait marquant sa carrière politique. Pourquoi Faure Gnassingbe n’arrive pas à se débarrasser de ce personnage conspué par la population?

Peut être, comme il est l’auteur du Livre Vert du RPT, sa mission est de construire les fondements conceptuels d’un vaste mouvement des divers courants politiques dans le pays. Ceci pour soutenir l’action du pouvoir après les législatives afin de permettre à l’héritier du Royaume du Général Fondateur du Togo nouveau, d’aborder l’échéance présidentielle de 2010 avec moins de soucis et moins de sang que celle de 2005.

Attendons de voir. Cette nomination surprise du Roi Kodjo à la Présidence de la République a éclipsé la cérémonie d’investiture de Me Agboyibo ce jour où il fut vivement chahuté par l’Assemblée Monocolore du RPT. Fait rarissime, le tout nouveau Chef de Gouvernement a dû demander une suspension de séance pour téléphoner à Faure et lui demander d’intervenir pour que le vote des députés ne lui soit pas défavorable.

Agboyibo pour l’heure passe des nuits blanches et rêve d’Édouard Kodjo qui lui hante le sommeil.

Pauvre Togo!, tes fils n’ont aucun idéal pour toi, sinon à satisfaire leurs besoins primaires.

(Source Infosplusgabon du 27 septembre 2006)