26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Guerre psychologique : Eyadéma répand sa terreur

Les hommes de main d’Eyadéma veulent semer la zizanie au Togo à la veille de l’échéance cruciale de juin 2003, les élections présidentielles. Des militaires de l’armée togolaise auraient été recrutés et formés pour intimider les principaux leaders de l’opposition, les contraindre à l’exil et semer la terreur au sein de la population.

L’objectif de la junte militaire au pouvoir au Togo est de semer la terreur et de forcer la plupart des leaders de l’opposition et des personnalités de premier plan à l’exil, à défaut de pouvoir les éliminer physiquement. C’est un militaire désabusé par cette initiative macabre qui, de façon anonyme, aurait prévenu les leaders. Selon ses dires, cela fait quelques jours que des militaires ont été recrutés et formés par Ernest Gnassingbé , le fils du général Eyadéma, sans connaître la finalité de leur entraînement. L’objectif leur a été dévoilé il y a seulement quinze jours. L’entraînement a commencé à Kara, ils ont ensuite été convoyés à Elavagnon dans la région des plateaux, avant d’être en garnison à Davié, localité située à 2,5km au sud de Tsévié, où ils se trouveraient actuellement. A quelques jours de la prochaine présidentielle, l’objectif d’Eyadéma est de mettre à nouveau en œuvre l’un des aspects macabres de sa stratégie de la terreur en semant la zizanie dans la population. La mort brutale et énigmatique de M. Koffi Panou ne fait-elle pas partie de cette propagande de la terreur dans laquelle les familiers et les proches ne sont pas épargnés et servent d’exemples. La dictature d’Eyadéma comme a son habitude veut utiliser la peur pour écarter les irréductibles et décourager la révolte naissante des jeunes togolais. Les hommes politiques veulent se donner quelques jours de réflexion pour se concerter et prendre une position commune sur cette nouvelle diversion d’Eyadéma. Il a verrouillé toutes les lois, les instances politiques et administratives pour se garantir une présidence à vie à la tête du Togo mais il veut en être certain, sa solution est donc de faire des élections sans opposition et sans vrais électeurs.

Eyadéma est désarçonné par l’entêtement de certains leaders de l’affronter malgré son imparable machine à tricher. Il peut truquer les urnes mais il ne peut pas éviter la révolte des Togolais spoliés, il veut les priver de représentant.

La rédaction letogolais.com