30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

INITIATIVE150: La coalition contre le coup d’Etat au Togo

MOBILISATION CONTRE LE COUP D’ETAT AU TOGO

Sur la tragi-comédie qui se joue actuellement au Togo, presque tout a été écrit en attendant désespérément l’action. Il n’y a pas de débat sur l’illégalité de la succession bricolée à la hâte les 6 et 7 février derniers à Lomé par une frange minoritaire des forces armées et les députés du parti du Président défunt.

Inutile de rappeler que la Constitution togolaise interdit toute modification de la loi fondamentale pendant la période d’intérim déclenchée par le décès du Président de la République. L’intérim est assuré par le Président de l’Assemblée Nationale qui est tenu d’organiser des élections présidentielles dans les deux mois. Pour une fois et par leur clarté, les textes ne sont pas sujets à interprétation et ne peuvent donner lieu à une position de compromis.
On ne rappellera jamais assez l’ineptie même de la démarche. Les faiseurs de président-roi sont allés chercher un prince-ministre pour en faire un député, alors même qu’en tant que ministre de l’équipement, des mines et des postes et télécommunications, il n’était plus député.

La condamnation unanime observée depuis l’annonce du Coup d’Etat le 5 février 2005 a, un temps, redonné espoir aux Togolais et aux Africains, trop habitués aux acrobaties de leur personnel politique et à l’indulgence de l’ancienne puissance coloniale à l’égard du président Eyadema depuis le premier Coup d’Etat du continent africain en 1963.

IL EST IMPERIEUX D’OBLIGER PAR LA MOBILISATION LES AUTEURS DU COUP D’ETAT A RECULER

Aujourd’hui, malgré les déclarations sans réserve de l’Union Africaine et de l’Union Européenne et les décisions historiques du 9 février 2005 de la Francophonie et de la CEDEAO, la tentation d’une « solution politique » semble à nouveau guetter les principaux protagonistes et leurs parrains. Une solution autre que le strict respect de la Constitution avant sa modification le 6 février sera dangereuse et déshonorante tant pour l’Afrique que ses « amis » bien pensants.

Il faut se souvenir que ce petit pays de quatre millions d’habitants a vécu dans un régime de terreur qui a connu des temps forts comme l’exode début 1993 de plus d’un million de personnes dont sans doute la moitié est restée depuis lors en exil. La population demeurée sur place est totalement exsangue et à bout de souffle financièrement. Dans ces conditions, la position cynique qui consiste à profiter du manque provisoire de réactions sanglantes de la population pour envisager la reconnaissance de ce Coup d’Etat sera dangereuse. Il ne fait pas de doute que les Togolais, dans leur immense majorité, aspirent au changement de régime comme ils l’ont exprimé dans tous les scrutins organisés depuis 1994 au Togo. La négation systématique des résultats de ces élections par le pouvoir togolais n’a jamais entamé cette volonté de renouveau.

La solution de compromis n’honorera pas davantage ses promoteurs et ses auteurs. Comment les grandes puissances peuvent-elles prêcher pour un autre monde et reculer devant un groupe de militaires qui, avec des méthodes d’une autre planète, viennent purement et simplement insulter l’intelligence et la civilisation ?

L’Afrique aspire résolument à la modernité et au progrès. L’exemple togolais constitue une régression qui ne peut être implicitement approuvée dans l’indifférence et le silence. Le cynisme et l’affairisme n’ont plus leur place ici. Le temps de l’examen de conscience est venu pour les appuis du régime Eyadema.

Selon l’article 150 de la Constitution, « en cas de Coup d’Etat ou de coup de force quelconque (…) tout Togolais a le droit le plus sacré et le devoir le plus impératif de s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime ». L’engagement pour la mise en échec de ce Coup d’Etat devient alors un devoir constitutionnel pour les Togolais où qu’ils se trouvent. Aux amis du Togo et des Togolais, c’est une exigence morale qui s’impose.

Fait, le 10 février 2005

initiative150
La coalition contre le coup d’Etat au Togo
E-mail : initiative150@initiative150.org
[www.initiative150.org->http://www.initiative150.org]

Contacts : Didier Acouetey, Pascal Agboyibor, Philip Amerding, Jean-Marc Savi de Tové, Demba Diallo