26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

J’ai été très choqué par la déclaration de notre Président J. Chirac présentant le dictateur défunt

Je m’intéresse à l’actualité politique togolaise depuis plusieurs années.

J’ai été très choque par la déclaration du Président de la République suite à la mort de Gnassingbe Eyadema, déclaration présentant le dictateur défunt comme un ami personnel de M.Chirac. Cette déclaration associe indirectement le peuple français aux louanges exprimées par le President de la Republique. Depuis des années, l’Etat français soutient le régime tyrannique d’Eyadema au Togo, notamment par le biais d’accords de coopération militaire. Ce soutien est notamment justifié par les craintes d’instabilité dans la région et par la défense des intérêts de l’Etat français.

En ce qui concerne la défense des intérêts français, j’aimerais savoir de quels
intérêts il s’agit exactement ? Lorsque l’on voit que le ressentiment à l’égard de la France devient grandissant au sein de la population togolaise et s’affirme publiquement dans les marches d’opposition au coup d’état militaire, il y a de quoi se demander s’il n’existe pas une certaine confusion entre l’intérêt de l’Etat français et d’autres intérêts particuliers inavouables. De nombreux articles de presse font état d’inquiétantes relations entre des personnalités publiques françaises et le défunt général Eyadema. En outre, comme le titre d’un article de liberation l’indiquait recemment, au Togo ce n’est pas la paix, c’est la terreur qui prevaut.

Concernant les justifications géopolitiques invoquées par de hauts responsables
politiques qui se targuent de bien connaître « l’âme des populations d’Afrique de l’Ouest », force est de constater que cette politique à courte vue n’est pas si pertinente que cela. Le Togo est désormais au bord de la guerre civile et ce à cause de 38 ans de dictatures qui ont attisé les ressentiments ethniques dans ce pays. Il serait évidemment trop long d’énumérer tous les autres échecs de la politique française dans cette région du monde et pourtant l’arrogance reste à son paroxysme et le gouvernement se permet de donner des leçons aux autres acteurs politiques de la région. Un peu d’humilité serait peut-être la bienvenue. Eyadema était considéré comme une sorte de garant de la paix au Togo. Faut-il rappeler que l’on assignait le même rôle à Slobodan Milosevic dans les Balkans avant un spectaculaire revirement de la Communauté internationale. Un peu de clairvoyance au bon moment aurait peut-être permis d’éviter de nombreuses tragédies. Va-t-on accorder le même rôle à Faure Eyadema ?

Personne ne demande au gouvernement français de jouer les gendarmes en Afrique mais il serait en revanche souhaitable de ne pas soutenir publiquement et en coulisse pendant des années un régime dictatorial responsable de la mort de plusieurs centaines de ses citoyens.

J’ai apprécié le courage du Président de la République lorsqu’il s’est opposé au bombardement de l’Irak. J’aurais aussi aimé qu’il fasse preuve de la même fermeté en soutenant l’opposition démocratique irakienne lorsqu’il était encore temps. Meme si les situations de ces deux pays ne sont pas similaires, il serait préférable à l’avenir de ne plus demander à l’opinion publique française de choisir une fois qu’il est trop tard entre l’intervention militaire et le soutien inconditionnel à un régime dictatorial et sanguinaire.

En temps que citoyen français, je souhaiterais plus de transparence et de prise en compte de l’opinion publique dans l’elaboration et la mise en oeuvre de la politique de la France au Togo.

Enfin, je tiens a remercier notamment M. Yamgnane qui essaye de montrer que la
politique  »africaine » du gouvernement francais n’est pas systematiquement
cautionnee par l’opinion publique et l’ensemble des responsables politiques
francais.

SB