30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Lettre de la NDP aux leaders de l’opposition

LETTRE OUVERTE DE LA NDP AUX LEADERS DES PARTIS DE L’OPPOSITION TRADITIONNELLE

Messieurs,

A l’approche des élections présidentielles de 2003, élections décisives et capitales pour l’histoire de notre pays, la NDP tient à vous exprimer les inquiétudes suivantes:

1- La NDP est surprise de constater qu’après 13 ans de lutte, les actes des leaders des partis politiques que vous êtes, semblent contribuer à l’enracinement de la dictature du président sortant.

2- Constatant que tous les partis de l’opposition signataires de l’Accord Cadre de Lomé s’apprêtent à se présenter aux élections, prenons acte du faite qu’ils semblent approuver par le silence la modification de la loi fondamentale et du code électoral.

3- La NDP pense que dans l’intérêt supérieur de la nation et dans le seul et unique objectif d’obtenir un changement pacifique dans notre pays, il serait inadmissible que l’opposition aille en rang dispersé à ces élections. Pour la NDP, la situation impose à chacun à mettre de coté ses intérêts partisans légitimes au profit de l’intérêt supérieur de la nation; entre nos partis politiques et le peuple, le choix est clair.

4- Pour la NDP, l’opposition se doit de répondre à deux alternatives incontournables:
– soit engager une lutte pour l’abrogation pure et simple des modifications scandaleuses des textes de la loi fondamentale et du code électoral consensuel.
– soit désigner un candidat unique capable de répondre aux aspirations du peuple et de rassembler tous les Togolais en vue d’une réconciliation véritable pour faire face à la nouvelle donne.

De toute façon, la NDP invite tous les leaders de l’opposition à cesser les vaines tergiversations qui accentuent les souffrances d’un peuple suffisamment meurtri.

L’hypocrisie politique à déjà fait suffisamment de ravages dans notre pays, que nous pensons engager de nouvelles forces avec le peuple pour y mettre fin.

Lomé, le 30 mars 2003
Le Président
Gilbert K. Atsu