01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’Union Européenne s’accorde 12 autres mois pour observer le Togo

APA-24/11/06- L’Union Européenne vient de s’accorder 12 mois supplémentaires d’observation de l’évolution du Togo avant toute reprise de la coopération avec le pays, selon un communiqué de la Délégation de la Commission Européenne, à Lomé dont APA a obtenu copie.

La décision de la reprise immédiate ou non de la coopération de l ‘Union Européenne avec le Togo était censée tomber le 15 novembre dernier à Bruxelles.

Dans le communiqué daté 21 novembre, le Conseil de l’Union européenne indique avoir adopté le 13 novembre 2006, «une décision visant à modifier et à étendre jusqu’au 15 novembre 2007, la validité de la décision du 15 novembre 2004, portant conclusions des consultations avec le Togo au titre de l’article 96 de Cotonou».

L’article 96 de l’accord en son alinéa 1, «prévoit la possibilité de prendre des mesures nécessaires dans le cas d’une violation par une des parties, des obligations par rapport aux éléments essentiels de l’accord, c’est-à-dire le respect des droits de l’homme, des principes démocratiques et de l’Etat de droit».

Selon le communiqué, «le Togo a en effet résolu un certain nombre de problèmes identifiés par l’Union Européenne mais il reste encore à mettre en place des mesures importantes en regard du respect des principes établis dans l’Accord de Cotonou».

Selon une source proche de l’UE commentant la décision, l’Europe «veut encore observer les autorités togolaises pendant un an, et surtout le comportement de l’armée avant, pendant et après les prochaines élections prévues le 24 juin 2007».

Il s’agit d’abord si les élections elles-mêmes «vont se passer dans les normes avec moins de contestations, mais ensuite de voir si les militaires togolais ne vont plus se remettre à tirer sur les populations civiles ou à les tabasser», a ajouté la source.

«Le Togo va bénéficier des reliquats des 6è et 7è FED (Fonds Européen de Développement) estimés à 20 millions d’Euros qui seront utilisés pour appuyer le processus électoral et pour financer une assistance technique visant au respect des 22 engagements», précise l’UE.

Après avoir raté (l’intégralité) des 6è et 7è FED pour cause de suspension de la coopération, Lomé devrait bénéficier de 20,8 millions d’euros du 9ème FED, avant fin de l’année 2006.

Ce fonds pourrait être doublé en fonction de la capacité d’absorption du pays et des nécessités d’appui au processus de transition démocratique.

De bonne source, on annonce également l’éligibilité du Togo au 10è FED, à hauteur de 84 millions d’Euros auxquels s’ajoutera une tranche additionnelle en appui à la bonne gouvernance.

Pour négocier la reprise de la coopération de l’UE avec son pays, le Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé a séjourné à Bruxelles du 15 au 18 novembre dernier dans le cadre des «Journées européennes de développement».

Cette visite faisait suite à celle de février dernier, rappelle-t-on.