28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Meeting de la CFD : la ferveur retrouvée

Le samedi 7 décembre 2002, les togolais ont assisté, nombreux, au premier meeting de la Coalition des Forces de Changement (CFD qui a eu lieu dans l’emblématique terrain d’Ablogamé à Lomé.

A 14 heures, une représentation de la pièce de théâtre « Chemin de Croix » du dramaturge togolais, Kangni Alemdzrodo a retracé la situation politique togolaise à travers les aventures de Amouro et de Lucette, les célèbres personnages de la vie quotidienne. C’est vers 15h30 que les dirigeants (Bob Akitani, Léopold Gnininvi, Dahuku Péré et Maître Apévon), des partis affiliés à la coalition sont montés à tour de rôle sur la tribune. Des artistes togolais les ont accompagnés en chantant des airs patriotiques, repris par le public.

En introduction, Bob Akitani a présenté au public les bien-fondés de la coalition qui, a-t-il dit, œuvre pour changer le système de parti Etat, préserver et faire respecter la [Constitution togolaise->http://www.letogolais.com/article.html?nid=559] et le départ du président Eyadéma en 2003. Il a invité tous les togolais à ne pas perdre de vue cet objectif.

Le Professeur Léopold Gnininvi a rappelé au public tous les hold-up électoraux et les différents blocages du pouvoir d’Eyadéma afin de freiner l’élan du peuple à se pourvoir d’ institutions réellement démocratiques. Des acclamations ont ponctué cette rétrospective marquant la volonté du public de ne plus céder à la stratégie de la terreur et sa détermination à braver le pouvoir dans les jours à venir.

L’intervention de Dahuku Péré, le président en exercice de la coalition, a été longuement ovationnée. Il a dénoncé l’exploitation que fait Eyadéma de la diversité ethnique, sociale et régionaliste du Togo ; « nos actions individuelles ne doivent pas briser les actions des partis politiques. Mettons toutes les chances de notre côté pour cueillir le pouvoir dans quelques mois. Recommandons-nous absolument des attitudes positives malgré nos différences ethniques, religieuses et régionalistes ».

Par ce premier contact, les forces vives en lutte pour la démocratie sont rassurantes pour la suite du combat. Après la marche populaire et ce meeting, d’autres manifestations de sensibilisation seront entreprises les prochains jours, « le peuple est partout et il faut aller le chercher ; l’intérieur du pays n’est pas à redouter « selon Maurice Dahuku Péré.

Lors de ce meeting, les leaders de la coalition ont demandé au peuple l’autorisation d’agir en son nom pour la conquête de son indépendance, car seul le peuple est souverain. Il a exhorté les leaders à tenir bon et à maintenir la cohésion et le cap qu’ils se sont fixés pour l’avènement de la démocratie au Togo.

C’est dans une ambiance oecuménique et le silence que le public a quitté le stade pour mieux s’imprégner de cette ferveur retrouvée.

La rédaction