01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Conférence sur le combat pour la victoire électorale de l’«Ablodé»

Afrique Tradition – GRAD – JUDA – ONUTA – Parti des travailleurs

Conférence-débat :
Le combat pour la victoire électorale de l’« Ablodé ! », le 27 avril 1958

Il y a 49 ans, le 27 avril 1958, des élections législatives étaient organisées au Togo sur la question de l’indépendance immédiate : « Ablodé ! »
Il était question de mettre fin à l’administration coloniale de la France à laquelle le Togo avait été confié après la défaite de l’Allemagne, lors de la Seconde Guerre mondiale, par la Société des nations (SDN) puis par l’ONU qui lui a succédé.
Jusqu’alors, des fraudes massives n’ont cessé d’être organisées par le pouvoir colonial français pour imposer la « victoire » des partis togolais qui lui étaient inféodés (PTP, UCPN), lors de toutes les consultations électorales qui ont été organisées dans le pays de 1951 à 1956.
Mais, pour le scrutin du 27 avril 1958, la présence d’une Mission de supervision de l’ONU, arrachée de haute lutte par les nationalistes togolais, a permis de limiter les fraudes électorales.
C’est ainsi que le front uni des partis revendiquant l’indépendance nationale « Ablodé ! » a pu remporter une éclatante victoire, sous la direction du Comité de l’Unité togolaise (CUT) et de son principal responsable Sylvanus Epiphanio Kwami OLYMPIO.

Une éclatante victoire, plus tard assassinée

De l’avis des observateurs présents, cette victoire « arriva avec l’ampleur d’une lame de fond », les nationalistes ayant remporté 33 sièges de députés sur les 46 que devait comprendre la nouvelle assemblée.
Après cette victoire, le nouveau gouvernement qui se mit en place sous la conduite de Sylvanus OLYMPIO prépara la proclamation officielle de l’indépendance nationale pour le 27 avril 1960, date où le Togo accéda formellement à la souveraineté internationale.

Mais, le 13 janvier 1963, les anciens colons français dont le peuple togolais s’était débarrassé par son combat émancipateur manipulèrent des demi-soldes démobilisées après leurs guerres coloniales, au premier rang desquels Etienne GNASSINGBE Eyadéma, pour reprendre le contrôle néo-colonial du Togo afin de le maintenir dans leur « pré-carré ». C’est ainsi qu’ils organisèrent le premier coup d’Etat sanglant de l’Afrique indépendante marqué par l’assassinat de Sylvanus E. K. OLYMPIO, le dirigeant de la lutte pour la conquête de l’indépendance nationale.

Cet odieux assassinat, resté impuni jusqu’à ce jour, a installé une tradition de crimes impunis d’Etat qui s’est généralisée, à partir du Togo, à toute l’Afrique indépendante, à travers la multiplication anarchique de coups d’Etat sanglants et assassinats d’innocents citoyens réclamant le respect de leurs droits légitimes.

C’est pour informer et débattre de cette situation d’ensemble, au moment où des élections législatives fortement controversées sont annoncées pour le 24 juin 2007 au Togo, que vous êtes invités à cette Conférence-débat.

PROGRAMME :
 9H 30 : Projection d’un film sur la proclamation de l’indépendance nationale, le 27 avril 1960

 10H 15 : Exposé, par des historiens, sur le combat pour la conquête de l’indépendance nationale « Ablodé ! », suivi d’un débat

 11H 15 : Exposé suivi d’un débat sur le thème : 44 ans d’impunité au Togo depuis l’assassinat de Sylvanus E. K. OLMPIO.

Participez et faites participer massivement à cette Conférence-débat !

Vendredi 27 avril 2007, à partir de 9H 30, au CESAL, dans l’enceinte du Séminaire de Tokoin-Hôpital (St Martyr de l’Ouganda)