28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

TOGO: Des candidats exigent la reprise des opérations de révision de la liste électorale

LOME (TOGO), 25 JANV/2010, (Savoir News) – Des candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 28 février prochain ont demandé lundi à travers une déclaration lors d’un point de presse, la reprise des opérations de révision des listes électorales, a constaté l’Agence Savoir News.

Cette déclaration a été rendue publique par six des sept candidats de l’opposition à ce scrutin, appuyés par d’autres partis d’opposition : l’Alliance, le Pacte Socialiste pour le renouveau (PSR) de Me Tchessa Abi et le MCD de Me Tchasona Traoré.

Ces candidats de l’opposition parmi lesquels Me Yawovi Agboyibo, Jean Pierre Fabre, Kofi Yamgnane, Kodjo Agbéyomé et Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson estiment que « beaucoup d’irrégularités » ont entaché le processus de révision des listes électorales.
Ils affirment que le rapport présenté par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Issifou Taffa Tabiou jeudi dernier « prouve que la révision des listes électorales n’est pas fiable ».
« Pannes répétées des groupes électrogènes, défaillances fréquentes des kits de recensement, réduction délibérée de la durée du temps de travail de révision, gonflement de la liste électorale (…) », sont entre autres les « irrégularités » et « anomalies » relevées par ces candidats et partis d’opposition.
Ils affirment que les « listes électorales révisées dans ces conditions ne sont crédibles et portent en elles les germes de contestations aux conséquences imprévisibles ».
Outres le processus de révision des listes électorales, ils dénoncent également le décret convoquant le corps électoral.
« Le décret de convocation du corps électoral est acte illégal pris par le gouvernement », ont-ils souligné.

Etaient présents à ce point de presse, le candidat indépendant Kofi Yamgnane, le président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Apévon Dodji, des représentants de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), de l’Organisation pour Bâtir un Togo Uni et Solidaire (OBUTS) de Messan Agbéyomé Kodjo, du Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara, de l’Alliance de Dahuku Péré.

Le MCD et le PSR étaient représentés respectivement par Me Tchasona Traoré Me Abi Tchessa.
L’Union des Forces de Changement (UFC), dont le nom de son candidat Jean Pierre Fabre figure parmi les candidats signataires de la déclaration, n’était pas présent dans la salle.