26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : L’ANC contre les rumeurs et le double jeu des Occidentaux en Afrique

AfriSCOOP-18/12/2010—Le Frac (Front républicain pour l’alternance et le changement) a clos ce 18 décembre ses marches hebdomadaires comptant pour l’année 2010. Prochain rendez-vous : le 08 janvier 2011. Au cours du meeting qui a suivi la marche de ce samedi, l’Anc s’est insurgée contre la communauté internationale d’une part. D’autre part, elle a tordu le cou à un certain nombre de rumeurs.

Le Bureau national de l’Anc (issu de l’ancienne version de l’Ufc) n’a pas visiblement oublié les récents contentieux électoraux qui se sont déroulés au Togo, au cours des deux dernières décennies. Et surtout le mutisme troublant que la communauté internationale a adopté dans ces divers différends électoraux. Pendant le meeting du Frac ce 18 décembre 2010, l’état-major du parti de Jean-Pierre Fabre a tenu à mettre en exergue cet état de chose.

« Ce que la communauté internationale a semé au Togo ces dernières années, c’est ce qu’elle récolte en ce moment en Côte d’Ivoire », a accusé Me Isabelle Ameganvi, 2ème vice-présidente de l’Anc, sous les acclamations du public. L’avocate a à ce titre démontré : « Les injustices flagrantes liées à divers processus électoraux au Togo n’ont jamais interpellé la conscience de qui que ce soit dans le monde ! Tant que la communauté internationale ne changera pas son deux poids deux mesures, des différends analogues à ceux qui ont cours en ce moment en Côte d’Ivoire vont se répéter en Afrique et dans le monde ». Des explications confortées par Patrick Lawson (premier vice-président de l’Anc) et Jean-Pierre Fabre (président du même parti). M Lawson soulignera à cet effet que « la communauté internationale a observé un silence assourdissant vis-à-vis de l’expulsion des députés Anc du Parlement ! Nous n’allons pas de si tôt baisser les bras. Même au prix de notre vie ».

J.-P. Fabre n’a jamais reçu de propositions de corruption

De nombreux journaux togolais rapportent depuis plusieurs jours des informations selon lesquelles le Rpt a offert d’acheter le silence de M. Fabre dans le contentieux post scrutin du 04 mars 2010. A un million de dollars (environ un demi milliard de fcfa). « Ce sont des subterfuges lancés par le parti au pouvoir pour nous éloigner de l’essentiel », a fait savoir sans ambages Mme Ameganvi. « M. Fabre n’est pas un agent double. Quand il sera près de se mettre dans cette posture, il vous avisera. Personne n’a fait les alléchantes offres citées dans la presse à notre président », a commenté Me Isabelle Ameganvi.

P. Lawson dira presque la même chose : « M. Fabre a à maintes fois réaffirmé son intégrité politique. Ne donnons pas de l’importance à la campagne de dénigrement en cours actuellement contre Fabre », a explicité le numéro 2 de l’Anc. Quant à l’intéressé lui-même, il a été peu loquace sur le sujet : « Je ne vais pas perdre mon temps à répondre à ceux qui ont lancé ces dernières semaines des accusations contre ma personne », a résumé l’ancien secrétaire général de l’Ufc.

Des points de vue qui prennent le contre-pied des argumentations mises en avant et soutenues mordicus par plusieurs confrères pour justifier leurs affirmations au sujet de M. Fabre…