05/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Le GRAD rappelle que l’issue de la crise togolaise ne réside pas dans la violence aveugle

Communiqué du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD) sur la grève de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) et les récents évènements tragiques de Dapaong

Le Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD) suit avec beaucoup d’attention et d’inquiétude l’enlisement et l’aggravation de la crise togolaise. Les mouvements de grève organisés par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) traduit en grande partie la dégradation de la vie sociopolitique et économique du pays. Celle-ci continue d’être entretenue par la culture de la violence, le règne de l’arbitraire, le culte de l’impunité et le maintien de la majorité de la population, victime au quotidien de la faiblesse du pouvoir d’achat et de la cherté de la vie, dans une situation de paupérisation absolue. Les événements tragiques survenus au cours des manifestations publiques des élèves à Dapaong, marqués notamment par la mort de deux élèves, victimes de la répression aveugle et disproportionnée des forces de l’ordre et de sécurité, constituent des dérives intolérables et inadmissibles que le GRAD tient à dénoncer et à condamner avec vigueur.

Le GRAD demande que l’identité des auteurs de ces actes répréhensibles soit publiée et que des poursuites judiciaires soient effectivement engagées contre eux sans délai. Par ailleurs, il soutient sans faille, les revendications légitimes des travailleurs et, au-delà, de toute la population laborieuse du pays dont les conditions de vie deviennent chaque jour de plus en plus difficiles.

Le GRAD saisit, en outre, cette occasion pour rappeler que l’issue de la crise togolaise ne réside pas dans la violence aveugle et des mesures d’intimidation faisant fi de tout respect des droits humains. Au contraire, le GRAD reste convaincu que la solution de la crise togolaise appartient avant tout, à tous les Togolais de bonne volonté et de bonne foi, animés du souci d’un dialogue franc et sincère, évitant les arrière-pensées et la pratique de la stratégie du dilatoire. Dans cette perspective, il estime qu’il est grand temps de sortir de l’impasse actuelle qui résulte d’un déficit profond de confiance entre les principaux protagonistes de la crise et le refus systématique de la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles, pourtant établies par consensus dans l’Accord politique global (APG). Le GRAD est persuadé que cette sortie de la crise qui date de près de cinquante ans, doit nécessairement passer par l’organisation d’un dialogue ouvert et franc de tous les protagonistes de la crise, dialogue destiné à préparer, dans un sursaut patriotique, une période de transition politique susceptible de conduire à un processus de changement profond et réel auquel aspire le peuple togolais.

GRAD le 23 avril 2013