28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: « Le Maréchal » Gilchrist Olympio dans ses manoeuvres impose un nouveau bureau politique à l’UFC

Gilchrist Olympio, le président temporairement exclu de l’Union des Forces de Changement (UFC) vient de mettre les pieds dans le plat et lance les grandes manœuvres pour discréditer la bonne gouvernance qui régit depuis quelques mois le principal parti du Togo. Manipulé par les fanatiques d’AGO (des agents du pouvoir RPT infiltrés dans l’opposition), le « Maréchal » vient de dissoudre le bureau national de l’UFC. Se référant à l’article 16 des anciens statuts, il ramène la composition de l’organe de décision du parti à 14 membres.

Aussi, des responsables du parti dont le 2ème vice-président Isabelle Améganvi, Eric Dupuy le secrétaire national à la communication, Codjo Delava et toute la section Dames du parti, ont été mis en quarantaine.

Dans un communiqué rendu public, Gilchrist Olympio qui se prévaut toujours d’être le président du parti, maintient Patrick Lawson 1er vice-président, Kalakouley Brim Diabacté, 2ème Vice-président. Par contre Jean-Pierre Fabre reste secrétaire Général du parti mais perd son portefeuille de porte-parole au profit du fer de lance des AGO, Eliott Ohin, le ministre des affaires étrangères du gouvernement de coalition Faure-Gilchrist.

Pour Eric Dupuy, cette réaction de Gilchrist Olympio est puérile et nulle d’effet. « Un président exclu ne peut en aucun cas exclure un autre du bureau », a-t-il dit. Même son de cloche du côté de Fabre pour qui cette décision ne nécessite même pas une réaction, surtout que le Bureau National avait déjà tranché sur le sort de Gilchrist Olympio.

A en croire Gilchrist Olympio, ce recadrage était nécessaire pour un fonctionnement régulier des organes en attendant dit-il, le congrès extraordinaire du parti.

——————————————————–

COMMUNIQUE de Gilchrist Olympio

Lomé 15 juin 2010

Lettre circulaire aux organes de l’UFC

– Bureau national
– Fédérations
– Ministres
– Députés

Mesdames et messieurs

Chères militantes, chers militants,

Les graves événements récents qui continuent de secouer notre grand parti, l’Union des forces du changement (UFC) m’obligent à m’adresser solennellement à vous aujourd’hui, par cette lettre circulaire, pour recadrer le fonctionnement de nos organes directeurs en les mettant en conformité avec les dispositions de nos statuts et de notre règlement intérieur en vigueur.

Comme vous le savez, de dérapages en dérapages, le « bureau national » en est arrivé à la « décision » inouïe, annoncée par un communiqué en date du 28 mai 2010 et signé du Secrétaire général, M. Jean-Pierre Fabre, « d’exclure temporairement de l’UFC, avec effet immédiat, M. Gilchrist Olympio…», alors même que le président national était présent à Lomé.

Au-delà de l’émoi qu’a suscité un tel acte, tout le monde s’accorde aujourd’hui à admettre qu’il s’agit d’une « décision » nulle et de nul effet, prise en violation flagrante des principes et des textes fondamentaux (Statuts et Règlements intérieurs) qui régissent notre Parti.

De fait, il est regrettable que le « Bureau national »n’ait pas pu parachever l’adoption des nouveaux statuts et du nouveau règlement intérieur, recommandée par le dernier congrès de notre parti tenu à Lomé les 18 et 19 juillet 2008, et effectuer les formalités administratives subséquentes conformément aux dispositions pertinentes de la Charte des Partis politiques… Dès lors, nous convenons tous que seuls les anciens textes ont force de loi au sein de l’UFC.

Ainsi, suivant l’article 16 des statuts en vigueur, le Bureau national, organe qui assure la Direction nationale de l’UFC, est composé de 16 membres répartis ainsi qu’il suit :

Président national
1er Vice-président
2ème vice-président
3ème vice-président
Secrétaire général
Secrétaire général adjoint
Secrétaire à l’organisation
Porte-parole du parti
Trésorier général
Trésorier général adjoint
Six Conseillers

Le même article dispose que le Bureau national se réunit « sur convocation de son Président ».

Tenant compte des délibérations du dernier congrès de l’UFC, en ma qualité de « Premier Responsable du Parti » (article 21 des statuts) et en vertu des prérogatives propres inhérentes à cette fonction, je considère désormais le Bureau national composé comme suit :

UFC : Voici la composition du nouveau bureau national de Gilchrist Olympio

Président national : Gilchrist Olympio
1er Vice-président : Patrick Lawson
2ème vice-président : Kalakouley Brim Diabacté
3ème vice-président : Emmanuel Kakou
Secrétaire général : Jean-Pierre Fabre
Secrétaire général adjoint : Elise Zotsi
Secrétaire à l’organisation : Robert Olympio
Porte-parole du parti : Eliott Ohin
Trésorier général : Octave Anthony
Trésorier général adjoint : Mme Dorian Olympio

Conseillers :

Seth Wilson
Djovi Gally
Crosby Quist
Togoto Agbodan
Guégué Gertrude A Divi
Yempabou Laré
Président d’honneur: Bob Akitani
Comité des sages
Présidente : Dopé Atakpameto Haden
Membres
Godwin Tete
Aladji Taïrou Mama
Seth Wilson
André Kuévi
Ahlin Bruce
Togoto Agbodjan
Marthe Beléi
Kokou Akakpo
Pierre Jimongo

Enfin, le Cabinet du Président reste inchangé, avec notamment les deux conseillers spéciaux :

Eric Amerding et Me Georges Latévi Lawson.

Ce recadrage était nécessaire pour un fonctionnement régulier de nos organes, en attendant le Congrès Extraordinaire de l’UFC que nous appelons de tous nos vœux, et qui nous permettra, je l’espère, d’adopter de nouveaux statuts, de renouveler les organes directeurs, de déterminer à nouveau notre ligne politique, et de ramener la sérénité au sein de notre grand parti, l’UFC.

Je convoquerai dans les tout prochains jours une réunion du Bureau National avec un ordre du jour précis.

Avec l’assurance de mes sentiments fraternels, militants et bien dévoués.

Ablodé !

Copie pour déclaration
Ministère de l’Administration territoriale : Pascal BODJONA