24/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo-Législatives: Dahuku Péré dénonce les nombreuses irrégularités

Le président de L’Alliance Démocratique pour la Patrie L’Alliance, M. Dahuku Péré a animé le 17 octobre dernier à son domicile sis à la Résidence du Bénin un point de presse pour faire le point du scrutin législatif du 14 octobre dernier qualifié de transparent, libre, démocratique et apaisé par les observateurs nationaux et internationaux. Entouré de ses proches collaborateurs et de certains candidats malheureux, M. Péré a dénoncé les nombreuses irrégularités sur fond de corruption, d’achat de conscience et de menaces qui ont entaché le scrutin du 14 octobre et a, cependant, félicité les observateurs internationaux qui, outrés par les irrégularités graves constatées ont encouragé ses candidats à faire des rapports conséquents et à adresser des plaintes en temps opportun à l’autorité compétente. Voici la déclaration qui a sanctionné cette conférence de presse

Déclaration liminaire

L’Accord Politique Global signé le 20 août 2006 permettait de voir venir une élection législative en 2007 qui soit un exemple heureux de la coopération politique entre le Nord et le Sud. Mais l’élection législative du 14 octobre 2007 est d’ores et déjà devenue la plus ambiguë que notre pays ait jamais connue.

Ambiguë, elle l’aura été parce que, pour avoir suscité beaucoup d’espoir et après avoir été respectée par les populations et les partis politiques de l’opposition, cette élection a été saluée par la presse internationale au moment même où elle dérapait et enfreignait toutes les règles de bonne conduite et toutes les interdictions fixées par le code électoral pour la période électorale et le jour du scrutin.

Contrairement au code électoral, la campagne électorale a été une orchestration d’injures de dénigrements, de diffamations, de perturbations et de provocations de tous genres par le parti au pouvoir, et cela sous le regard bienveillant et l’écoute complaisante des responsables locaux de l’organisation de l’élection, notamment dans la région de la KARA et particulièrement dans la préfecture de la KOZAH.

Contrairement au code électoral, cette élection a donné lieu à la plus vaste entreprise de corruption et d’achat des consciences aussi bien au niveau des responsables des structures électorales locales qu’à celui des populations. Au vu de toutes les irrégularités constatées, on avait le sentiment déplorable que c’était à dessein que les populations ont été affamées et appauvries pendant des années. Que Dieu nous pardonne !!!

A titre d’illustration, nous allons donner connaissance du rapport fait par une section fédérale de notre parti sur ce qu’elle a appelé « les tricheries et actes répréhensibles » du parti politique RPT.
« Rapport sur les tricheries et les actes répréhensibles du parti RPT lors des élections législatives du 14 octobre 2007
Monsieur le Président de L’ALLIANCE,

Le bureau fédéral de L’ALLIANCE dans la préfecture de… a l’honneur de vous transmettre ci-après les plaintes des trois candidats de l’Alliance à l’endroit du parti RPT.

1) Achat des consciences et corruption
Les membres des bureaux de vote ont reçu chacun, la veille du 14 octobre 2007, des enveloppes de 20 000 CFA et plus pour manipuler les résultats le jour du scrutin. Même le jour du vote, les membres du RPT continuaient à distribuer des enveloppes dans les maisons en demandant aux électeurs de voter le RPT. Des militants du RPT, nantis d’importantes sommes d’argent, s’étaient postés aux abords des bureaux de vote pour orienter les électeurs en leur indiquant le choix à faire et en leur donnant de l’argent pour le faire.

Dans certains bureaux de vote, les militants du RPT chargés de remettre les bulletins de vote aux électeurs indiquaient sans peur l’emblème du maïs à tout votant. A Djarkpanga, à l’EPP Adjondo, M. BAWINAI Abdermane, un frère du candidat suppléant du RPT, avait en main un bulletin de vote timbré pour influencer les électeurs dans les rangs. Le président du bureau de vote n° 2 – 14 – 03 – 57 B EPP Adjondo est intervenu et a dû échanger des coups de poings avec ce fraudeur et les forces de l’ordre ont été sollicitées pour rétablir l’ordre. Un autre bulletin timbré a été saisi dans les mains d’un autre militant du RPT qui montrait dans un attroupement le logo du RPT. Les délégués de la CELI ont été saisis de cette affaire.

2) Votes multiples avec des procurations vierges déjà signées
Il a été retrouvé dans des bureaux de vote des procurations sans destinataires et avec lesquelles on faisait voter plusieurs fois les gens. Les membres de la CELI ont été également saisis de cette affaire.

3) Vote des mineurs
Des enfants de moins de 16 ans ont été recensés en faveur du RPT et ont effectivement voté malgré les revendications des autres partis politiques. Ceci s’est passé dans plusieurs localités.

4) Menaces verbales
Des menaces verbales ont été adressées aux militants de l’Alliance par ceux du RPT dans la plupart des localités. A Watchalo par exemple, M Gnaro a menacé de détruire la maison du président de l’Alliance dans le quartier, pour son appartenance à ce parti politique.

5) Corruption des membres des bureaux de vote
Un président d’un bureau de vote proche de l’Alliance a été invité, la veille du scrutin, à une rencontre avec une délégation de la CELI chez le chef de village. Vers 23 heures, c’est plutôt une délégation de 04 membres du RPT composée du chef d’antenne du 7ème FED de la préfecture et son adjoint M ADOM Grandos et un certain Philips qui arrive. Elle demande à connaître les sensibilités politiques de ceux qui l’attendent. Le président répond qu’il est du PDR et le rapporteur du RPT. Le chef d’antenne reprend la parole et leur dit que le PDR et le RPT sont les mêmes. Ils sont là pour leur demander d’appuyer le RPT et son président, eu égard aux différents changements qu’il opère dans le pays. Ils leur demandent de tout faire pour donner au RPT plus de 95% de voix afin de lui permettre de remporter les trois (3) sièges dans la préfecture. Le chef d’antenne leur a tendu une somme de vingt milles francs CFA (20 000 fcfa) répartie comme suit :

– le Président du bureau de vote (BV) : 5 000 F cfa,
– le Rapporteur du bureau de vote (BV) : 5 000 F cfa,
– les cinq (5) autres membres du BV : 2 000 F cfa chacun.

Le chef d’antenne du 7ème FED leur a fait signer un cahier de contrat et leur a signifié que ce contrat ne doit être connu de personne hormis eux les signataires. Il a ajouté qu’ils auront leur récompense après la proclamation des résultats.

Enfin la délégation leur a fait savoir qu’elle vient de Tabindè la nuit – là et qu’une autre délégation sillonne en ce moment – là même la zone Kpéi -Tchila dans le canton de sotouboua. Le président du BV leur a posé la question de savoir par quel moyen ils procéderont pour que le RPT ait les 95% des voix puisque le dépouillement devra être public et tous les procès verbaux signés de tous les délégués des partis politiques. La délégation a répondu que dans les urnes il y aura des documents en double et il suffit qu’en ramenant les résultats à Sotouboua, ils s’arrêtent en chemin pour remplir les deuxièmes fiches en arrangeant les chiffres en faveur du RPT et en imitant les signatures des délégués des partis politiques.

Trouvant cette affaire extrêmement grave, le président du BV, qui se reconnaît vraiment proche du candidat de l’Alliance, s’est rendu, après le départ de la délégation, chez celui-ci pour lui rendre compte et lui montrer l’enveloppe reçue.

Fait à Soutouboua, le 16/10/2007
Bureau Fédéral de l’ALLIANCE

—————————————————–
Note : Ce rapport en est un seulement parmi tous ceux que nous avons reçus. Ils sont tous très éloquents. Nous avons voulu lire celui – ci pour vous donner une idée de ce qui s’est passé dans l’ombre à l’occasion du scrutin législatif du 14 octobre 2007. Nous félicitons les observateurs internationaux qui, outrés par les irrégularités graves constatées dans des préfectures où nous aurions pu sortir au moins 01 sinon 02 députés, ont encouragé nos candidats à faire des rapports conséquents et à adresser des plaintes en temps opportun à l’autorité compétente. Maintenant que les résultats sont proclamés, ces plaintes seront introduites conformément au code électoral.