06/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

TOGO : Les artistes togolais créent «Le Collectif Y’en a marre, Etiamé»

«Collectif Y-en-a Marre, Etiamé»
SIEGE SOCIAL, CENTRE CULTUREL DENYIGBA
146, Rue Anima – Villa 195, Quartier Saint Joseph
BP. 12160 Lomé ; Tél : 90 82 77 90 / 99 46 00 31

A Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE
Président de la République Togolaise
Chef de l’Etat – Chef du Gouvernement

Lomé, le 17 juillet 2012

Objet : Revendications

Monsieur le Président,

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé», créé dans une atmosphère de crise profonde, tant dans le secteur culturel que dans tous les secteurs de vie de la société togolaise, a tenu une assise extraordinaire réunissant tous les artistes producteurs d’oeuvres de valeurs philosophiques sensibilisant à un monde de justice, d’équité et de bien être social et a répertorié un nombre important de facteurs défavorables à l’émergence de la Culture au Togo.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» a ainsi dénoncé au rang des partenaires financiers tant publics que privés, une volonté d’assujettissement de la pensée créatrice, un formatage systématique des talents émergents, contraints, par la censure économique de l’Etat, à abandonner tout discours critique et toute oeuvre portant les aspirations et idéaux du peuple.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» a, de même, dénoncé la déliquescence de la vie sociale qui entame les moeurs et confine chaque jour les plus défavorisés à une mort lente, tout ceci ayant pour source, la vie chère, pendant que stagne le niveau des salariés et restent exécrables les conditions de l’entrepreneuriat économique.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» a aussi déploré le fossé abyssal qui se creuse à chaque coucher du soleil entre le peuple et ses dirigeants qui, eux, ne cessent d’arborer de façon insolente et scandaleuse leur démesure de richesses et de luxes.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» a relevé que les contestations à répétition, à chaque fois étouffées dans une brume aveuglante de gaz lacrymogène et de bruits traumatisants d’armes de répression et de guerre, ne sont que des signaux graves et inquiétants d’une implosion sociale couvée de manière irresponsable par le gouvernement mais dont les conséquences devant l’Histoire seront à l’actif du parti au pouvoir.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» a donc décidé d’exiger de l’Etat Togolais et nommément de vous, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, l’application sans condition ni préalable, de tous les accords politiques et sociaux dans une logique et volonté manifeste d’équité politique et de justice sociale, de même, l’application de toutes les recommandations des différents rapports très préoccupants sur la situation des Droits de l’Homme dans notre pays. Le minimum pour la cohésion sociale, se sont convenus les artistes, c’est le retour à la constitution de 1992 dans ses termes et expressions tels que votés par le peuple souverain et, seul, par temps de crise, pour changer la constitution, un référendum saurait être la voie de la raison.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé», prenant sa responsabilité devant l’Histoire, pour ce qui concerne son secteur d’activité, a adopté à l’unanimité les voix suivantes, constituant une plate forme de revendications sur les mesures impératives devant sortir le secteur culturel du gouffre :

PLATE FORME DE REVENDICATIONS DES ARTISTES

– Conformément aux injonctions, à nous faites par le Procès Verbal constituant le «Collectif Yen-
a Marre, Etiamé» dont copie est ci-jointe ;
– Conformément aux objectifs du «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé», de restructuration du secteur culturel en vue de faire régner un esprit de justice, d’équité et de mérite au sein de la corporation ;
– Conformément à la vision et aux recommandations des Etats Généraux de la Culture, auxquels ont participé toutes les forces vives de la Conférence Nationale Souveraine ;
– Conformément à la Constitution Togolaise de 1992, votée à 99,17% sur une participation record de 74,2% des inscrits, et à toutes ses dispositions de protection du droit du citoyen au bien être et à la justice sociale ;
– Conformément aux règles morales et conventionnées de bonne gouvernance du bien public au bénéfice de tout citoyen sans exclusif ;
– Conformément aux termes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et à tous les Pactes Internationaux relatifs aux Droits Civils, Politiques, Economiques, Sociaux et Culturels des peuples, ratifiés par l’Etat Togolais ;

Nous, «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé», agissant au nom et dans l’intérêt de tous les acteurs culturels du Togo, tous secteurs confondus, toutes disciplines confondues, tous genres confondus et toutes expressions confondues ;
Revendiquons et exigeons la création et l’institutionnalisation du HAUT CONSEIL NATIONAL DE LA CULTURE – HCNC dont les assises juridiques seront les suivantes :

I- Création :
Le Haut Conseil National de la Culture est créé au rang des minutes des revendications du «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» par décret présidentiel avec force de loi.

II- Statut :
Le Haut Conseil National de la Culture, garant de la Politique Culturelle Nationale, est, la Première Institution Culturelle d’Etat de la République Togolaise, l’organe de contrôle et de régulation de toutes les activités, structures et institutions culturelles du pays.

III- Composition :
Le Haut Conseil National de la Culture est composé de treize (13) membres répartis comme suit :
1- Un (1) Conseiller Culturel du Président de la République ;
2- Un (1) Conseiller Culturel du Premier Ministre ;
3- Un (1) Conseiller Culturel du Ministre de la Culture ;
4- Un (1) Technicien Culturel du Ministère de la Culture délégué par le Directeur
National de la Culture ;
5- Neuf (9) Ingénieurs Culturels sélectionnés et délégués par le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» sous sa dénomination actuelle ou sous toute autre dénomination qu’il pourra encore s’attribuer.

IV- Prérogatives :
Le Haut Conseil National de la Culture a impérativement les attributs suivants :
1- Le pouvoir d’établissement du Plan Stratégique National de Développement Culturel ainsi que des Priorités Sectorielles de la Culture ;
2- Le pouvoir de définition et d’application du Statut de l’Artiste et toute mesure incitative à sa protection, conformément à la Politique Culturelle Nationale ;
3- Le pouvoir de contrôle et de régulation des activités, structures et institutions culturelles sur toute l’étendue du territoire, conformément à la Politique Culturelle Nationale ;
4- Le pouvoir d’appel de fonds auprès de tout bailleur régulièrement accrédité par l’Etat Togolais ;
5- Le pouvoir d’administration de tout fonds d’aide à l’action culturelle émanant de l’Etat ou de ses partenaires au développement, ainsi que tout autre programme de soutien à la culture ;
6- Le pouvoir de nomination du Comité de Pilotage de tout fonds d’aide à l’action culturelle ainsi que toute structure de sa décentralisation ;
7- Le pouvoir de définition des critères d’éligibilité à tout appel à proposition de projet culturel devant être lancé par tout fonds d’aide à l’action culturelle ainsi que la clé de répartition.

V- Présidence :
La présidence du Haut Conseil National de la Culture est réservée de facto à un des membres délégués par le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé».

VI- Mandat :
1- Les délégués du «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» au Haut Conseil National de la Culture ont un mandat de cinq (5) ans renouvelable par le Collectif ;
2- Le Conseiller Culturel du Président de la République, le Conseiller Culturel du Premier Ministre, le Conseiller Culturel du Ministre de la Culture, le Technicien Culturel du Ministère de la Culture délégué par le Directeur National de la Culture, sont nommés et révocables à tout moment de leur mandat par leurs mandataires respectifs.

VII- Dotation :
Le Haut Conseil National de la Culture est, dès sa création, inscrit au budget annuel de l’Etat et doté chaque année, pour l’action culturelle, à hauteur d’un pour cent (1%) du budget national.

Le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé» réclame, Monsieur le Président, votre entière adhésion à ses revendications ainsi que leur totale satisfaction sans délai ; seule et unique voix de redressement et d’assainissement de l’économie du secteur culturel.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de toutes nos considérations.

Pour le «Collectif Y-en-a Marre, Etiamé»

Le Comité Directeur
Frédéric GAKPARA, Coordonnateur Général
RAS LY, Coordonnateur Adjoint, Porte-parole
Nel PAKUR, Chargé de Communication
Amen JAH CISSE, Chargé des Programmes
ERIC MC, Chargé des Ressources