26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Les leaders de l’opposition « en résidence surveillée provisoire »

LTG-10/09/2010 – Tôt ce matin du mercredi 15 septembre, plusieurs éléments des forces de police et de gendarmerie ont bouclé les voies d’accès aux résidences de quatre leaders de l’opposition togolaise : Jean-Pierre Fabre de l’UFC à Kodjoviakopé, Agbéyomé Kodjo d’ OBUTS à Tokoin Forever, Abi Tchessa du PSR et le Pr Aimé Gogué de l’ADDI à Avénou

Interdits de quitter leurs domiciles, ces quatre leaders sont apparemment assignés à résidence surveillée au Togo. Jean-Pierre Fabre a quant à lui réussi à quitter son domicile, pour honorer un rendez-vous avec Mgr Nicodème Barrigah, président de la CVJR, malgré la cohorte des forces de police et de gendarmerie qui l’ont suivi. Aimé Gogué aussi a pu sortir de sa maison, mais vu qu’il était suivi par des véhicules des forces de police, il a rebroussé chemin pour rentrer chez lui.

Après sa rencontre avec les responsables de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, Jean-Pierre Fabre a convié les médias à une conférence de presse à son domicile. Rues et ruelles bouclées, accès interdit, journalistes bousculés et violentés par des agents des forces de police et sécurité en civil qui ont investi le quartier Kodjoviakopé.

Cette « assignation à résidence » qui ne dit pas son nom, est une intimidation et une nouvelle trouvaille du pouvoir RPT et de ses alliés pour empêcher ces leaders de se rendre à la veillée de prière hebdomadaire de ce mercredi. Le Temple Méthodiste Salem de Hanoukopé était aussi bouclé par les « forces de l’ordre ».

La rédaction letogolais.com